Lutte contre l’insécurité au Bénin : De supposés malfrats abattus…

267

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les éléments de la police républicaine sont visiblement décidés à mettre fin au règne des malfrats, divorcés sociaux pour garantir la quiétude des populations béninoises. Surtout en cette période des fêtes de fin d’année. Si depuis quelques mois, ces malfrats réussissent à commettre leurs forfaits et prendre la clé des champs laissant derrière eux, des victimes, ils en paient le prix depuis peu. Traqués jusque dans leur dernier retranchement, écroués ou neutralisés, ils continuent de tomber devant la rage des flics républicains. Et, ce samedi 02 novembre 2019, un présumé malfrat, accusé de complicité dans l’assassinat de l’agent de Police Adjovi précédemment en service au Commissariat d’Azowlissè, a été neutralisé. Recherché puis retrouvé dans l’après-midi de ce samedi à Attakè (Porto-Novo) par la Police, ce dernier aurait ouvert le feu. Mais la riposte des policiers lui sera fatale. De sources concordantes, le principal accusé dans l’assassinat de l’agent de Police Adjovi aurait été neutralisé dans la matinée. Il s’agirait d’un redoutable malfrat surnommé “Anankpo“, un repris de justice. Il aurait été abattu par la police lors des échanges de tirs à Azowlissè.
Selon les informations, la victime serait un fournisseur d’armes à feu à un grand réseau de malfaiteurs. Il serait aussi impliqué dans plusieurs opérations de braquage. Aussi, dans la nuit du vendredi 1er au samedi 02 novembre, deux présumés malfrats seraient également tombés sous les balles de la police républicaine à Cocotomey. Alors que ces derniers s’apprêtaient à perpétrer un braquage, ils ont été surpris par la visite des flics républicains. Selon certaines sources, les deux présumés malfrats dont le surnommé « Gro Bébé », un repris de justice, ont été pris en flagrant délit de braquage afin d’emporter la moto Wave 110 S de leur victime. A la vue des policiers, ils airaient pris la fuite, avant d’ouvrir quelques minutes après le feu avec un pistolet de fabrication artisanale. La riposte a abouti à leur neutralisation. Plusieurs cas de braquages seraient déjà déjoués grâce à l’opération « Azanhouan » menée depuis quelques semaines par la Police républicaine. Les populations sont par ailleurs invitées à collaborer avec la police en vue d’une coproduction de la sécurité publique.

A.B

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite