Édition 2019 du CQM : 522 candidats composent à Agblangandan

804

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

C’est à l’arrondissement d’Agblangandan que l’examen national CQM a été lancé officiellement ce lundi 28 Octobre 2019. 522 candidats dont 169 garçons et 353 filles c’est le taux de participation pour cette 13ème édition. Un taux qui dépasse largement celui de la session passée qui avait enregistré 258 candidats.

Étant dans les normes de critères de sélection à savoir, être effectivement en contrat dans un atelier et centre , effectuer 2 ans ou plus selon le métier, ils se sont présentés pour composer dans 7 branches ( audiovisuel et communication , métaux , textile , bois et assimilé , bâtiment , art et décoration , hygiène et soins corporel ) . Ces différentes branches sont scindées en des métiers qu’exerceront librement les 522 candidats s’ils obtiennent le diplôme d’État.  » Le collectif des artisans de Semè-Podji rencontre énormément de difficultés « , a soulevé Bertin Odjo, président du collectif des artisans de Semè-Podji au cours du dit lancement. Celle liée à l’obtention de la quittance d’impôt est selon le président Bertin Odjo le plus récurent. Avant de lancer un plaidoyer à l’endroit de la direction nationale des impôts et à l’endroit du maire de Semè-Podji . L’homme a reconnu d’abord l’effort des artisans et le leadership du maire Charlemagne Honfo. Un leadership qui a porté ces fruits et qui a d’ailleurs permis à la commune de Semè-Podji d’être le premier sur le plan départemental à la session précédente en terme de taux d’inscription s’élevant à 258 . Le coordonnateur des regroupements des artisans d’Agblangandan Gohoungo Bouraïma a exhorté les candidats à la sérénité et au respect strict des exigences des surveillants au cours de l’examen. Egalement présent à cette cérémonie, Houetehou Marcel, chef service des affaires sociales et point focal artisanat dans la commune de Semè-Podji a réaffirmé tout le soutien du maire Charlemagne Honfo à toujours accompagner les artisans dans leurs élans. Le porte-parole du maire, en la personne de Hodonou-Gbedo Thomas, directeur de cabinet, a souhaité que l’examen se passe dans de très bonnes conditions. Il a par ailleurs encouragé les responsables à divers niveau qui œuvrent pour le rayonnement de l’artisanat dans la commune. Et pour l’élu consulaire de la chambre des métiers de L’Ouemé, l’artisanat constitue un véritable maillon de développement d’une nation. Donc un métier non négligeable. L’ancien président du collectif des artisans de Semè Podji, monsieur Ahouandjinou Vincent n’a pas manqué de prodiguer de sages conseils aux candidats. Il a salué la forte présence de la délégation de la mairie de Semè-Podji et surtout celle du chef de l’arrondissement d’Agblangandan. Maurice Soviguidi représentant du CIM/OP a, pour sa part, invité les candidats à ne pas laisser place à la panique. Il a par la suite demandé aux uns et aux autres, une fois admis, de ne pas aller dormir sur leurs lauriers. Et de son côté Edgard Kpikponssou, président des photographes de GPI, a galvanisé les siens pour qu’au soir des résultats, la joie et la réjouissance soient au rendez-vous.

Arthur Houindo (Coll)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite