Dans la logique du gouvernement dans le social : Romulus Biokou apporte sa pierre complémentaire

995

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le social. C’est un mot qui revient souvent, ces dernières années, sur les lèvres de plusieurs Béninois. Qu’est-ce que faire du social ? Est-ce une nécessité ? Et qui doit le faire? Ce sont là, entre autres, les préoccupations qui ont fait l’’objet de la Rubrique Le Grand oral de l’émission « 90 mn au Bénin » de la télévision privée Canal 3 Bénin ce mardi 29 octobre 2019. Pour en parler, le Journaliste Christian Adandédjan a reçu un professionnel du secteur des Finances, président d’une Ong qui s’investit beaucoup dans les œuvres caritatives. Son nom : Romulus Biokou.

 

D’entrée, l’invité a donné sa conception du social, qui, selon lui « désigne l’ensemble des politiques et moyens mis en place pour aider les personnes ou les groupes les plus fragiles ou défavorisés à un mieux-être, à accéder à une sensation agréable procurée par la satisfaction d’un minimum de besoins dans la société ou le milieu dans lequel ils vivent ». Et pour Romulus Biokou étant donné que la pauvreté est une réalité en Afrique subsaharienne et au Bénin, il y a nécessité d’agir pour la réduire en vue d’un monde plus juste. Pour ce faire, le premier acteur majeur du social, selon Romulus Biokou, ce sont les gouvernants qui définissent et conduisent les politiques publiques. Mais les besoins à satisfaire étant multiples et multiformes, aucun gouvernement ne peut tout faire. Et c’est là qu’interviennent, en appui  à l’effectif, des bonnes volontés, des personnes physiques et des personnes morales : Fondations, associations, à l’instar de l’Ong « Les amis du bien-être » qui impacte de façon significative la population de Porto-Novo. « Et pour parler brièvement de ce que nous faisons, nous allons retenir entre autres, pour ne pas monopoliser la parole, deux actions essentielles contribuant au bien-être. Il s’agit de la distribution, la veille de la rentrée 2019-2020 des kits scolaires pour soulager les parents les plus démunis qui n’arrivent pas, malgré toute leur bonne volonté, à subvenir aux besoins essentiels de la rentrée scolaire. Ensuite nous avons appuyé nos mères et sœurs ayant des activités génératrices de revenus à se formaliser au Programme de Mcm (microcrédit mobile) du gouvernement pour certains, et pour d’autres l’Ong se porte caution auprès de structure de crédit. Le volet emplois des jeunes dans lequel l’association Les amis du bien-être s’investit, avec la création, dans quelques mois, de la Maison de l’artisan n’a pas été occulté. « Nous ne restons pas surtout insensible aux problèmes de chômage et  des sans formation professionnelle. Nous allons bientôt, avec le soutien de nos partenaires, entre autre des locaux, inaugurer la Maison de l’artisan  dans le 4e arrondissement de Porto, qui sera un réservoir d’opportunités pour les demandeurs d’emploi. Et pour les diplômés intellectuels sans emploi à la recherche d’emploi, des modules de  formation seront ouvertes gratuitement dès janvier 2020 », a-t-il informé. C’est justement à ce niveau que Romulus Biokou va démontrer que le social, certes c’est beaucoup de moyens, mais les moyens ne sont pas que financiers. «  Ils peuvent aussi être en industrie », a-t-il laissé entendre. Une quinzaine d’années en Europe, ce natif de Porto-Novo a eu le temps de vivre de moments de difficultés. Toutes ces expériences capitalisées, il a décidé de partager, de voler au secours de ceux qui ont vraiment besoin du minimum social commun. Romulus Biokou a promis d’étendre au fur et à mesure ses actions dans les autres localités du pays.

 

Il décerne un satisfecit au gouvernement

 

Les chantiers du social sont vastes et le gouvernement fait des pas importants pour apporter un mieux-être aux populations. Romulus Biokou saluant ces efforts, s’est dit marqué par le fait qu’il y ait un ministère dédié aux Affaires sociales.

Le Dialogue politique : Romulus Biokou sidéré

 

Même si le sujet de la discussion était le social, Romulus Biokou, très efficace mais effacé sur le terrain politique, n’a pu échapper à une dernière question relative à l’actualité nationale. Appelé à se prononcer sur les derniers développements du dialogue politique, il a salué la partition jouée par le chef de l’Etat pour que cette assise ait lieu. C’est un pas important pour la décrispation du climat, s’est-il réjoui. Il a ainsi invité ceux qui sont toujours campés sur leur position à enterrer la hache de guerre et à saisir la main tendue du président Patrice Talon. Ce qui a davantage rassuré l’invité de Canal 3 Bénin, c’est l’assurance donnée par le chef de l’Etat vendredi dernier à la réception du rapport du comité des experts. Patrice Talon a bien martelé qu’il ne promulguera pas une Constitution qui n’insistera pas sur les deux mandats de 5 ans à ne pas franchir. Romulus Biokou s’est dit sidéré parce que cela rassure quand on sait que c’est l’un des points qui divisent, qui font que beaucoup sont réticents quand il s’agit de réviser une Constitution sous les tropiques.

 

J.B

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite