Première session ordinaire de la conférence épiscopale : Des recommandations pour la paix et bien-être

701

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Du 20 au 23 Octobre 2019, la conférence épiscopale du Bénin (CEB) a tenu sa première session plénière ordinaire pour le compte de l’année pastorale 2019 – 2020 à l’archevêché de Parakou. Une année pastorale qui s’ouvre par le mois missionnaire extraordinaire décrété par le Pape François avec pour thème « Baptisés et envoyés. L’église du Christ en mission dans le monde.

 

Plusieurs activités ont meublé cette première session plénière de la conférence épiscopale. Il s’agit d’une messe le dimanche célébrée par le Nonce apostolique Brian Udaigwe, du recueillement sur les tombes de Sœur Monique Masson, 1ère abbesse du monastère l’Étoile Notre Dame de Parakou, et des regrettés Hubert C. Maga, 1er Président de la République et son épouse Marie do Régo. Les évêques ont souhaité que la vie et les œuvres de ces illustres disparus soient mieux connues et continuer d’inspirer les fils et filles du Bénin. Le dernier jour de la session plénière a été dédié à la célébration de la sainte messe avec la communauté du séminaire Notre Dame de Fatima de Parakou et le communiqué final a sanctionné la fin des travaux.

 

Plusieurs sujets d’intérêt majeur ont été abordés par la conférence épiscopale. A part les sujets d’ordre purement religieux, les évêques du Bénin, ont marqué un intérêt pour les inondations qui découlent de la surabondance des pluies de ces dernières semaines, qui ont causé de graves préjudices aux personnes et aux cultures. Ils ont appelé à une prise de conscience nationale pour juguler la situation. Dans la même veine, les évêques se disent inquiets des impacts négatifs de la fermeture des frontières avec le Nigéria sur la population béninoise et surtout sur les plus pauvres. Ils exhortent les autorités compétentes du Bénin à tout mettre en œuvre pour un rétablissement diligent de la situation.

 

Sur le plan socio politique, la conférence épiscopale du Bénin a suivi avec beaucoup d’attention la tenue concomitante, du 10 au 12 Octobre 2019, du dialogue politique convoqué par le Chef de l’Etat au Palais des Congrès à Cotonou, et des Assises de la Résistance organisées par des partis politiques de l’opposition au Chant d’Oiseau à Cotonou.  Elle considère ces initiatives comme une étape significative pouvant conduire à un dialogue national inclusif en vue d’une authentique réconciliation entre les fils et filles du Bénin. Répondant aux questions des journalistes après la lecture du communiqué final de la première session plénière de la conférence épiscopale, l’évêque Eugène Cyril Vidékon, chargé des communications, a confié que la conférence épiscopale reste disponible à contribuer pour un dialogue national inclusif, car, la conférence épiscopale a déjà à cet effet faire une large consultation des différentes parties et a une large panoplie des différends qui divisent. Il a pour finir, lancé un appel à la communauté pour l’intensification des différentes prières d’intercession pour la paix, la réconciliation et la cohésion nationale au Bénin.

 

Albérique HOUNDJO (Br Borgou-Alibori)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite