Tribunal de Kandi : Le sieur Séro Lafia acquitté au bénéfice de doute

607

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le tribunal de première instance deuxième classe de Kandi, statuant au premier ressort a acquitté au bénéfice du doute raisonnable le sieur Séro Lafia alias « Guiyo » accusé de complicité d’assassinat, ce mercredi, au cours de la troisième journée de la session criminelle du troisième dossier inscrit au rôle pour cette session. Tout à commencé quand le corps sans vie de Chabi Maré Idrissou a été découvert le lundi 28 mars 2011 dans une brousse à Lougou, arrondissement de Wara, commune de Gogounou. L’examen clinique du cadavre a révélé que Chabi Maré Idrissou a été égorgé, et dépouillé de sa langue, sa bosse et de son coeur. Or la veille des faits, le sieur Sambrigui, collaborateur de Séro Lafia alias « Guiyo » avait sollicité Chabi Maré Idrissou dans le but de l’aider à chercher une écorce. En dehors de Sambrigui, trois autres personnes ont réussi a convaincre Chabi Maré Idrissou à les suivre. Son corps a été retrouvé sans vie et amputé. Les sieurs Hamissou Abdoulaye, Sabou Dokodo, Issa Arouna et Dogo Gobi Arouna, tous au service du marabout Séro Lafia alias « Guiyo » ont disparu de Béroubouey pour se réfugier au Nigeria. Le marabout Sero Lafia alias  »Guiyo »est retrouvé dans son village natal ( Béroubouey) où il a été appréhendé. Mais, il n’a reconnu les faits à aucune étape de la procédure. La partie civile n’étant pas présente, le ministère public affirme une absence de logique dans les faits, puisque les témoins ne sont pas présents pour donner plus d’explication. La défense assurée par maître Mohamed Toko, a plaidée pour l’acquittement pure et simple de son client au bénéfice du doute. À la délibération le tribunal constate qu’il existe un doute raisonnable quant à l’imputabilité des faits à l’accusé; acquitte, en conséquence, Séro Lafia dit « Guiyo » au bénéfice du doute, ordonne qu’il soit immédiatement mis en liberté s’il n’est retenu pour autres causes. La cour est présidé par Wilfried Guèdègbé président du tribunal de première instance deuxième de Djougou et Sossa Alain David Amoussou, le substitut du même tribunal.

Abp

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite