Troisième édition de Cotonou Street Battle : Le Break Dance à l’honneur au Bénin

976

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La capitale économique du Bénin sera, samedi 2 novembre 2019, le lieu d’attraction du Break Dance à travers la troisième édition de Cotonou Street Battle. Un événement qui est initié depuis près de trois ans par Didier Boko, Français de nationalité et d’origine béninoise.

 

L’objectif visé à travers cette initiative est de créer un lien fort de solidarité entre la France et le Bénin. A en croire le promoteur Didier Boko interviewé par le site 229Sport, cette initiative développera les valeurs de partage, de fraternité, de coopération, de réciprocité et fera de Cotonou, le carrefour de la Danse Hip Hop de l’Afrique de l’Ouest. «On veut aussi arriver à métisser le break avec les danses locales du Bénin et dynamiser la scène break au Bénin», a-t-il fait savoir. Pour cette troisième édition, le promoteur annonce déjà des innovations. «Cette année, contrairement aux deux premières, il y aura l’équipe du Togo. Précédemment, il n’y avait que le Bénin et la France. Trois équipes vont se rencontrer pour des Battles historiques. Il y a des structures de danses françaises qui accompagnent ce projet notamment Street OFF par le biais de Guegorr, un Franco-béninois résidant à Lyon et issu du groupe légendaire Pockémon Crew ; BBoy France et le grand footballeur béninois Mika Poté », a confié le promoteur. A l’en croire, la participation de l’international footballeur béninois rehaussera l’événement. «Il a été séduit sur le fait de stimuler la jeunesse béninoise aux pratiques des arts urbains qui se démocratisent partout dans le monde», a-t-il ajouté. Sur l’esplanade du stade Mathieu Kérékou de Cotonou, le menu sera alléchant. Une animation à 14 heure (une initiation Double Dutch, Danse Afro) puis le Battle International Bénin, France, Togo avec les organisations All School, Iriloju et I Am Afro à partir de 16 heure.

Le Break Dance, désormais sport olympique…

Danse urbaine (pas comme les autres), le Break Dance s’invitera aux Jeux Olympiques 2024 en France, en attendant la confirmation en décembre 2020. En effet, le Comité d’organisation des JO 2024 envisage d’intégrer cet art qui est déjà apparu lors des JO de la Jeunesse en Argentine (du 7 au 11 Octobre 2018). Selon le site 229sport, le surf, l’escalade, le skateboard sont les trois épreuves qui feront leur première apparition au Japon lors des JO de Tokyo 2020.

A.F.S.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite