La loupe : Les municipales auront-elles lieu?

815

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Seulement parce que les élections municipales, communales, et locales sont proches, les béninois assistent à des acrobaties drôles. Démissions par ici, retour au bercail par là, meetings et conférences de presse par endroits. Chaque fanfaron est muni de son argument. Amour pour le pays, patriotisme, militantisme.

Ce qui fait rire les avertis, et les expérimentés du régime, le cercle restreint, c’est que Patrice Talon ne sait pas encore s’il va organiser ces élections. Il ne connait pas encore ses tenants, et ses aboutissants. Il n’a pas fini de savoir les conditions dans lesquelles il les perd ou les gagne. Il n’a donc pas fini d’analyser pour prendre la décision définitive.

Après l’amnistie et  l’allégement de la création des partis politiques, (pour l’amnistie ne nous faisons pas trop d’illusions, il n’y a rien de nouveau sous le soleil) on ne sait pas qu’elle physionomie présentera l’arène politique, donc on attend.

Ceux qui gaspillent leur argent dans les œuvres sociales intéressées, ceux qui perdent leur énergie, ceux qui courent de gauche à droite, naïvement n’ont qu’à l’intégrer une fois pour de bon pour ne pas avoir à se mordre les doigts. Surtout que les dites élections sont tout sauf constitutionnelles. L’opposition fainéante n’aura même pas la possibilité de s’égosiller et de se lamenter indurablement.

Surtout que désormais il y aura du mal à empêcher le PRD et les FCBE de Boni Yayi de compétir, Yayi étant déjà en train de négocier avec les dissidents soi-disant pour reprendre son parti en main, afin de manœuvrer.

Potentiels candidats naïfs des élections agitez-vous bien

 

Dine ABDOU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite