Approvisionnement en eau potable à Dassa-Zoumè : 2A2BJ visite l’infrastructure réalisée par le Japon

306

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’Amicale des anciens bénéficiaires des bourses japonaises (2A2BJ) a effectué vendredi, 18 octobre 2019, une descente dans la commune de Dassa-Zoumè pour visiter les infrastructures de captage, de traitement, de stockage et de distribution d’eau réalisées sur financement du Japon. C’était en présence du maire de Savè, Timothée Biaou désormais membre de l’Amicale.

De la bâche de reprise au château d’eau sans oublier la salle de refoulement, les forages, la station de traitement d’eau, tout le dispositif servant à desservir les populations locales en eau potable a été admiré par les membres de l’Amicale des anciens bénéficiaires des bourses japonaises. Réalisées dans le cadre du Projet d’approvisionnement en eau potable par l’exploitation des eaux souterraines des communes de Dassa-Zoumé et Glazoué, ces infrastructures viennent résoudre le problème crucial d’accès à l’eau potable dans une zone hydro géologique difficile, selon le Chef d’agence de la Société nationale des eaux du Bénin (Soneb). A l’en croire, même durant le pèlerinage à la grotte mariale, aucune pénurie d’eau potable n’est constatée comme par le passé. La fourniture d’eau étant passée de 200m3/jour à plus de 800 m3/jour. Des explications de l’hydraulicien, Gbaguidi Romaric, il ressort que l’ouvrage est constitué de deux forages équipés d’un débit d’exploitation de 50 m³/h chacun, d’une bâche de reprise de capacité 210 m³, d’un château d’eau de 300 m³ de capacité de stockage, d’une station de traitement des eaux de capacité de production 47m³/h, d’un réseau de distribution de 8,9 km de conduites d’eau; de trois groupes électrogènes de capacité 2x 60 kva et 40 kva, de 2 km de lignes électriques de raccordement au réseau conventionnel de la Sbee. Avec un pH variant entre 6 et 7 et le nitrate estimé à -40, des assurances ont été données quant à la qualité de l’eau ainsi qu’à l’entretien des équipements. D’un coût global de 5,712 milliards de FCFA, le projet est financé à hauteur de 93,75% par la Jica-Bénin et 6,25% sur fonds propres de la Soneb. Très admiratifs des infrastructures réalisées et leur impact sur l’amélioration des conditions de vie des populations de Dassa-Zoumè, les anciens bénéficiaires des bourses japonaises ont témoigné leur reconnaissance au peuple du Japon notamment à l’Agence japonaise de coopération internationale (Jica-Bénin). Prenant la parole, le président de l’Amicale, Bruno Koudjangnihoue, a dit toute sa satisfaction quant à la qualité, le fonctionnement des infrastructures avant de se réjouir du renforcement et du dynamisme de la coopération entre la République du Bénin et le Japon. Biaou Timothée, maire de Savè et ancien bénéficiaire de bourse japonaise, a pour sa part, reconnu que des réalisations à fort impact communautaire ont été faites par la Jica dans plusieurs localités du Bénin.

Aziz BADAROU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite