La Loupe : L’opposition prépare ses coups

817

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Une certaine presse parle depuis quelques jours de la destitution du président du parlement et insiste. Il est probable que cette information soit vraie et qu’une telle projection soit faite bien qu’elle soit rocambolesque. Je n’en sais pas grande chose. Ça peut même être faux.
Ce qui est proche de la vérité par contre, et que la mouvance au pouvoir doit prendre en considération, est que l’idée de déstabiliser le parlement en créant des députés de l’opposition peut exister. Non seulement l’opposition projette de casser le rythme des choses à l’Assemblée nationale, mais elle entend provoquer aussi de nombreuses démissions au sein de l’Union Progressiste et du Bloc Républicain. Les vagues de démissions qui s’observent en ce moment de l’Up vers le BR et vice- versa s’observeront bientôt des deux partis vers l’opposition, notamment les FCBE le PRD l’USL et Restaurer l’Espoir.
La goutte d’eau qui pourrait faire déborder le vase, c’est l’ouverture vers l’application des recommandations issues du dialogue national. Il suffit que les conditions de création de partis politiques soient allégées. Si cette doléance est acceptée, rien que cela, la boîte de Pandore va s’ouvrir largement et toutes les opérations politiciennes, toutes les gymnastiques et manœuvres vont connaître le jour.
Ceux qu’on dit ne plus être en mesure d’avoir un parti politique vont devenir plus forts subitement.
Mieux, si cette opération ne marche pas, contrairement à ce qu’on peut penser, le plan B est déjà élaboré. Les partis satellites que l’on dit soumis au pouvoir, ou incapables de faire grande chose surprendront tout le monde par le nombre d’adhésions et le rythme avec lequel de nombreux militants de la mouvance vont les rejoindre.
Ceux qui disent que l’opposition n’aura pas de parti pour positionner ses candidats lors de la présidentielle de 2021, oublient royalement DUD de Houdé, et pas pour que Aditi Houdé Valentin soit forcément leur candidat consensuel.
On apprend que Boni Yayi, Sébastien Ajavon, et Adrien Houngbédji sont à la manœuvre
« On peut tromper une partie du peuple tout le temps, tout le temps, une partie du peuple, mais jamais tout le peuple, tout le temps »

Dine ABDOU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite