Dialogue politique : Ce qu’il faut retenir des conclusions

784

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Démarré officiellement jeudi, 10 octobre 2019, le dialogue politique initié par le Président de la République, Patrice Talon, a livré ses conclusions ce samedi, 12 octobre 2019. Plusieurs recommandations ont été faites par les délégués des huit partis politiques ayant pris part aux débats…

 

Trois jours durant, les délégués des partis politiques ont échangé autour de cinq principaux points à savoir le toilettage du code électoral et de la Charte des partis politiques ; le renforcement du système partisan, l’équité dans la représentation ; le statut de l’opposition et des mesures d’apaisement de la situation sociopolitique. Faisant la synthèse des conclusions issues des échanges, le Prof Victor Tokpanou a catégorisé les recommandations : les éléments de consensus et les mesures d’apaisement. A l’en croire, le consensus a été trouvé concernant la participation de tous les partis politiques à la compétition électorale ; la nécessité d’astreindre  le ministre de l’intérieur à un rôle purement administratif ; l’imputation des fautes aux candidats plutôt qu’aux partis politiques ; la préservation des avancées notables obtenues par le code électoral dont le principe de cautionnement, de quitus fiscal, d’attestation de résidence, carte d’électeur et de déclaration sur l’honneur ainsi que le maintien des 10% de suffrages exprimés avec des modalités de mise en œuvre à revoir ; la déconcentration de l’organisation des élections locales tout en les confiant à la Cena. Il a également recommandé l’institution des élections générales en 2020 ou 2021, l’accélération du processus de vote de la loi sur le financement public des partis politiques ; l’équité dans la représentation des femmes dans les instances décisionnelles et politiques sans oublier l’organisation d’un atelier de réflexion pour l’actualisation d’un véritable statut de l’opposition. Quant aux mesures d’apaisement de la situation sociopolitique, il a été recommandé entre autres, la libération de certains prisonniers politiques notamment ceux impliqués dans la crise électorale, l’abandon des arrestations et poursuites d’ordre politique. “…c’est avec grand bonheur que je viens de suivre et de recevoir le rapport de vos assises dont les conclusions me convainquent une fois encore, que nous sommes un grand peuple, et que nous savons nous montrer à la hauteur des attentes de nos compatriotes…Cela témoigne de ce que nous savons nous retrouver quand l’histoire ou les circonstances l’exigent. Nous savons renoncer à nos acquis et nous débarrasser de nos frustrations pour ne nous laisser guider que par l’intérêt général » a déclaré le Chef de l’Etat, Patrice Talon. Il a, par ailleurs, rassuré que les propositions d’amélioration aux textes feront l’objet d’une appréciation attentionnée de la part du gouvernement.

Aziz BADAROU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite