Marquage Libre : Brouille autour des contrats des joueurs !

242

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Qui travaille à droit à son salaire. Qu’il soit sur la base d’un contrat écrit ou verbal. Je ne saurais être l’avocat du diable. Les joueurs ne sont pas aussi sérieux, mais ils méritent un minimum de respect. Surtout quand un contrat signé en bonne et due forme est consenti. «Vous avez un contrat ? Si oui, vous avez une copie du contrat ?». Ces deux questions sont constamment posées aux joueurs. Malheureusement, leurs réponses sont unanimes : «Oui puis Non !». Ce «NON» est une incantation sur les lèvres de la majorité des joueurs du championnat national de football des Ligues 1 et 2 voire 3. Selon une petite enquête menée, deux joueurs sur cinq n’ont pas connaissance du contenu de leur contrat ni une copie de ce document qu’eux-mêmes ont signé. C’est dire que les joueurs exercent leur fonction sans un minimum de garantie. Dans le monde footballistique, le contrat est l’élément indispensable qui garantit la sécurité des joueurs. C’est ce contrat qui leur permet de subvenir à leurs besoins vitaux afin d’être en harmonie avec leur esprit pour donner le meilleur d’eux-mêmes sur le terrain. Pourquoi au Bénin les joueurs sont-ils privés de leur contrat de travail ? A cette question, la réponse est vite trouvée. Selon l’article 9 du code de travail au Bénin : «Le contrat de travail est un accord de volonté par lequel une personne physique s’engage à mettre son activité professionnelle sous la direction et l’autorité d’une autre personne physique ou morale moyennant rémunération». Et le vrai problème est de savoir comment les joueurs sont-ils rémunérés… Combien sont-ils à percevoir par mois leur salaire et ce, régulièrement quand on sait que leur job est risqué (ils peuvent se blesser à tout moment, ndlr) ? Gagnent-ils 35000 ? 50.000 ? 100.000 ? 200.000 ? Le  refus de certains présidents de club de remettre une copie du contrat aux joueurs ne rassure pas. Cette pratique honteuse est à bannir du monde footballistique au Bénin et les responsables à divers niveaux doivent changer la donne. Que dit la Fédération béninoise de football face à ses dérives ? Cautionne-t-elle ce traitement infligé aux joueurs ? Que fait la Fébéfoot quand une copie des contrats lui parvient ? Le Ministre des sports semble avoir lancé un signal fort lors de la remise de chèques aux clubs la saison écoulée en demandant une copie des contrats des joueurs et entraîneurs. Mais qu’en est-il du suivi ? Cette année, nous a confié une source, la condition pour obtenir la subvention de l’Etat est la présentation des contrats des joueurs… Seulement, une chose est de faire signer des contrats, de publier les images sur les réseaux sociaux, mais l’autre chose est de les honorer. En réalité, nous revient-il avec insistance, entre ce qui est écrit et ce qui se fait, la menterie est profonde.

Le respect des contrats permettra aux joueurs, non seulement de s’épanouir mais aussi d’offrir le spectacle au public. Ceci, est gage d’un championnat digne et qui drainera du monde. Le ventre affamé n’a point d’oreille, dit-on…

 

Abdul Fataï SANNI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite