Collectif des Deltas du Golfe du Bénin : La lutte conjointe contre la pêche illicite préoccupe

217

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

En vue de mener une lutte conjointe contre la Pêche illicite, non déclarée et non réglementée (Inn) dans le Golfe du Bénin, il se tient les 8 et 9 octobre 2019, un atelier de partage d’expériences de surveillance maritime et côtière. Les travaux se déroulent à Awalé Plage Hôtel de Grand-popo

 

Partager les expériences en matière de la protection et surveillance de la biodiversité marine et côtière et de lutte contre la pêche Inn au Bénin, Togo et Ghana et jeter les bases d’actions conjointes de surveillance et de lutte contre la pêche Inn, c’est l’objectif de l’atelier. Les participants, composés  des membres du Collectif des Deltas du Golfe du Bénin, des représentants du Collectif des Organisations non gouvernementales (Ong’s) venus de la Belgique, des membres  de l’Ong Sea Shepherd  et autres experts,  à la lumière des communications, feront donc le point des avancées des actions des membres du collectif, en vue d’enrayer  la pêche illicite, qui pourrait  s’élever à 26 millions de tonnes de fruits de mer par an, soit plus de 15% de la production mondiale totale. En dehors des dégâts économiques qu’elle occasionne, la pêche illicite non déclarée et non règlementée (Inn) constitue une menace pour la biodiversité locale et la sécurité alimentaire de nombreux pays. On estime qu’elle priverait l’économie mondiale de 10 à 23 milliards de dollars, sans compter son impact sur l’aménagement des stocks halieutiques, soit une double préoccupation à l’échelle internationale. En Afrique de l’Ouest, les pertes de devises liées à la pratique de la pêche illicite non déclarée et non réglementée s’élèveraient annuellement à 1,3 milliard de dollars soit 780 milliards FCfa.

Et pour une lutte conjointe contre le phénomène, il s’est tenu en février 2018 à Lomé, un atelier régional des Organisations non gouvernementales (locales et internationales) et des structures de coopération sur la mise en place du Collectif des Deltas du Golfe du Bénin. Le collectif, à l’image du collectif 5 deltas du Sénégal, est une plateforme volontaire d’acteurs de terrain, ancrés dans des territoires et au contact des communautés locales dans les zones d’estuaires, de mangroves et dans les systèmes fluviomarins en Afrique de l’Ouest et principalement dans le Golfe du Bénin. La principale mission de Ce collectif est « d’œuvrer collectivement pour la conservation des ressources marines et côtières des zones de deltas du Golfe du Bénin ». Pour le préfet maritime du Bénin, le Capitaine de Vaisseaux, Fernand Maxime Ahoyo, avec l’essor démographique et la modification des habitudes alimentaires, les poissons et les crustacés constituent une source d’alimentation non négligeable. Le poisson représente ainsi 40% des denrées alimentaires échangées et chaque seconde qui passe, ce sont près de 5,4 T de produits de la mer qui sont extraits des océans. Cependant à l’en croire, dans la plupart des pays du golfe, la gouvernance des zones marines et côtières est principalement sectorielle. Les stratégies et les politiques en matière de biodiversité et d’environnement, de pêche, de changement climatique et de réduction de la pauvreté sont souvent élaborées et mises en œuvre par divers organismes. Ce qui ne permet pas une gestion efficace des effets cumulés . Il préconise  donc  une gestion intégrée, avec l’adoption de toute urgence, d’une approche plus globale à la gouvernance des ressources communes.

Thomas AZANMASSO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite