Don de sang à Etisalat Bénin : Le personnel de Moov s’engage à sauver des vies

1 953

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Depuis 2012, chaque année en pareille période, le personnel de Moov se mobilise pour donner un peu de son sang afin de parer à la pénurie de sang dans les hôpitaux. Vendredi 04 octobre dernier, c’était encore le cas à la Direction générale de Moov Bénin.

Le 30 juillet 2018, le personnel de Moov Bénin s’est mobilisé pour récolter 105 poches de sang. Cette année, il s’est fixé comme objectif au moins 125 poches. Vendredi dernier, déjà à 7h30mn, l’opération a démarré. Plusieurs étapes sont à franchir avant l’acte décisif. D’abord le personnel est invité à remplir une fiche de sélection médicale où il fournit tous les renseignements nécessaires sur sa personne et son état de santé. Ensuite, il subit un contrôle de santé sur place. Le médecin traitant dépêché pour l’occasion prend la tension et le poids de chaque donneur. Ce n’est qu’après ça qu’il entre en possession du kit de transfusion sanguine. L’ultime étape est le don de sang proprement dit. Il est assuré par des agents de l’Unité de transfusion sanguine.

Pour Dolorès Chabi-Kao, la secrétaire exécutive de la Fondation Etisalat Bénin, c’est un acte volontaire du personnel de Moov Bénin.  » On ne force personne. C’est le personnel qui se mobilise spontanément et qui vient donner de son sang », a-t-elle laissé entendre. A ses dires, le plus beau don, c’est le don de soi. Et ça, le personnel de Moov le fait chaque année avec beaucoup d’amour et de plaisir. Tout en espérant que l’objectif de 125 poches soit atteint pour au moins sauver 125 vies,  Dolorès Chabi-Kao rappelle que Moov est une entreprise citoyenne dont la Fondation, Etisalat Bénin, œuvre dans le social dans les secteurs de l’Education et de la Santé. Elle rassure de l’engagement du personnel de Moov dans le social, un personnel qui n’hésite pas à descendre sur le terrain dès que le besoin se fait sentir et à tronquer sa casquette commerciale contre celle sociale.

Notons que le personnel a reçu les encouragements et le soutien du Directeur général de Moov Bénin,  Omar Nahli.

 Les impressions de quelques donneurs

 

Bernardine Hazoumè, chargé de la gestion administrative du personnel à Etisalat

« Ce qui m’a motivé à donner mon sang, j’ai voulu sauver une vie. Et quand je dis une vie, c’est une kyrielle de vies derrière. J’ai l’habitude d’en donner. A Etisalat Bénin, ça fait la 2e fois. J’exhorte tout le monde à donner du sang parce que le sang ne s’achète pas. Ça se donne. Et donner de son sang, c’est sauver une vie et sauver des vies ».

 

Modeste Ayah, chef division relation client à Etisalat Bénin

« Je ne vais pas parler de motivation. C’est un geste noble puisqu’il s’agit de sauver des vies en donnant du sang. Chaque fois, il circule dans notre corps alors qu’on ne paie rien. Ça ne diminue rien en moi et ça sauve une vie. C’est un acte que personne ne doit manquer normalement. »

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite