Marquage Libre : L’heure de la confirmation !

788

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Il est né un samedi 27 octobre 2018. Le premier venu de la famille Fédération béninoise de football, dont le père est Mathurin de Chacus, élu à la tête de l’instance, deux mois plus tôt (25 août). Il est né après des années de disette, parsemées de crises. Mais il est venu au bon moment sous une nouvelle ère, la «Rupture» ou  «Nouveau départ». Cet enfant, que dis-je, le Championnat national Vitalor Ligue a été ancré dans les habitudes au fil des jours. L’enfant grandissait avec beaucoup de problèmes : mauvaise organisation, polémiques autour des matches, arbitres sanctionnés, terrains à l’effigie «ligne rouge» ne pouvant abriter des rencontres à cause de supporters indélicats, homologations qui tardaient à être publiées à temps… Aussi, des tribunes de presse de fortunes parfois envahies par des «badauds», créant le trouble entre ces derniers et les hommes des médias, des contestations des décisions arbitrales, des intimidations sur les hommes en noir…Bref ; seulement, contre vents et marrées, le nouveau-né de Mathurin de Chacus est allé jusqu’au bout, avec des exploits : le champion (Buffles) connu avec les résultats acquis sur les rectangles verts, rouges, sableux voire multicolores… De même, le vainqueur de la Coupe du Bénin (Esae) a bataillé pour mériter son titre. Tout ceci conclu par la Fbf Aword, récompensant les meilleurs acteurs du championnat tout en oubliant les hommes de l’ombre (la presse sportive en général) qui a joué un rôle important dans la visibilité du championnat.

Le 6 octobre prochain, le nouveau-né, version Mathurin de Chacus sera face à un nouveau défi. Celui de la confirmation. Il aura marqué les esprits dès sa naissance et donc, a l’obligation, cette fois-ci, de mieux faire. En tout cas, les signaux lancés montrent qu’il est sur le bon chemin, avec certains actes déjà posés. Entre autres, la décision de faire jouer toutes les équipes sur les gazons naturels ou synthétiques, le recyclage et la formation des arbitres, des secrétaires généraux mouillés au système informatisé des licences et autres assimilés. La Vitalor Ligue sera dans sa deuxième année, le 6 octobre prochain et il urge de marquer la différence. Les homologations et le classement officiel de la Ligue doivent être régulièrement mis à jour pour  permettre à tous les maillons de la chaîne de jouer leur rôle. Les arbitres doivent élever leur niveau à travers leurs prestations. Quant aux joueurs, ils doivent aussi jouer leur partition en offrant le spectacle aux férus qui seront dans les gradins au soleil. C’est donc l’heure de la confirmation….

A.F.S.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite