Mise en œuvre de la phase 1 du projet Oct au Bénin : Rébap+ fait le point aux partenaires

350

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le Réseau béninois des associations de personnes vivant avec le Vih (Rébap+), à quelques mois de la fin de la première phase pilote du projet d’Observatoire régional communautaire sur le traitement du Vih/Sida (Oct), a décidé d’évaluer avec ses partenaires techniques et financiers, les résultats qui y sont issus, depuis cette mise en œuvre. Ceci, par le truchement d’une journée de capitalisation des acquis, organisée vendredi, 27 septembre 2019, au Codiam de Cotonou.

 

Commencé depuis 2017 au Bénin, le projet Oct arrive pour sa première phase, à terme, en décembre 2019. S’il a été initié pour accompagner avec plus d’attention et d’hospitalité, les personnes atteintes du Vih et leurs structures de prise en charge, cette journée de capitalisation a lui consacrée, vise quant à elle, à “documenter, à diffuser la chaîne de ses résultats en cours de clôture et à la soumettre aux nouveaux questionnements pour le futur”. Ce que n’a d’ailleurs pas manqué de reconnaitre les responsables du Rébap+. Devant les partenaires techniques et financiers dont Plan international Bénin, Onu Sida, Cnls/Tp; et d’autres invités,  Claude Yamongbé, porte-parole du Réseau à cette séance, a, au cours de son discours liminaire, remercié ces partenaires qui selon lui, n’ont ménagé aucun effort en terme d’accompagnement financier, pour la mise en œuvre du projet. Lesquels partenaires, dont la représentante de l’Onu Sida, a en retour dit toute sa fierté, s’agissant des bons résultats auxquels, le projet a conduit, grâce au Rébap+. « Malgré les petites difficultés, la mise en œuvre du projet a sûrement permis aux autres partenaires à l’instar de l’Onu Sida, de faire confiance au Rébap+. Je voudrais vous féliciter, vous rééditer l’appui et le soutien de l’Onu Sida, pour les autres initiatives que prendront le Rébap+ », a laissé entendre Yasmine Ibrahim.  Avant de lancer les travaux qui ont symbolisé cette journée de capitalisation des acquis de l’Oct, la représentante du Chef de l’État au sein du Conseil national de lutte contre le Vih/Sida, la tuberculose, le paludisme, les hépatites, les Ist et les épidémies; entendez donc Cnls/Tp, a rappelé l’importance de cette rencontre et les attentes de tous les acteurs concernés. Selon en effet le propos de Valentine Kiki Medegan, il est important de faire savoir que grâce au Rébpa+, le Bénin est classé aujourd’hui premier ex éco dans ce projet au niveau de la sous-région, malgré le fait que le pays selon ses dires, l’ait rejoint tardivement. « Cette rencontre permettra donc aux partenaires d’appréhender comment notre pays met en œuvre ce projet à quelques mois de la fin de sa première phase. Sachez que le Chef de l’État est fier de vous tous et nous souhaitons que le Bénin obtienne la seconde phase du projet. Pour ce faire donc, le Cnls/Tp travaille avec le gouvernement pour contribuer aussi au financement et au renforcement du projet, parce que qu’il a complété l’État, dans les structures et régions du pays, où le besoin a été pressant », a-t-elle évoqué, avant de procéder au lancement en bonne et due forme de cet atelier, meublé par plusieurs communications et activités.

 

Janvier GBEDO (Coll.)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite