Après son brillant séjour en terre étrangère : Gloriana Nahum accueillie comme une reine

608

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Après quatre mois passés hors de son pays natal, Gloriana Nahum a été de retour au bercail, vendredi 27 septembre 2019. Ceci, après un séjour XXL en France, au Maroc et en Tunisie, conclu par des trophées dans l’hexagone, une quatrième place au championnat d’Afrique Itf/Cat des 14 ans et moins et une cinquième place au Masters africains de tennis. Fort de sa brillante prestation, son retour au bercail a été à l’image d’une reine envoyée en mission dont l’objectif à elle assigné a été atteint.
«J’ai été émue et contente par cet accueil qui m’a été réservé parce que je ne savais pas qu’il y aurait assez de monde», se réjouit Gloriana Nahum, surprise d’un tel accueil à elle réservé par ses amis, entraîneurs, parents et membres de la Fédération béninoise de tennis (Fbt). Un accueil dû à ses prestations. La pépite du tennis féminin béninois a hissé les couleurs béninoises aussi bien en France qu’en Tunisie. Glorinana Nahum a été vainqueur du tournoi de tennis du mois d’août à Nantes (du 3 au 13 août 2019 en France), demi-finaliste en simple du championnat d’Afrique des jeunes Itf/Cat des 14 ans et moins de tennis, demi-finaliste en double du même championnat avec sa partenaire Rodia Noudogbessi (du 8 au 15 septembre 2019 en Tunisie) et a terminé à la cinquième place de la 12e édition du Masters africain des 14 ans et moins de tennis. «J’avais envie de ramener le trophée au pays mais j’étais fatiguée à cause des heures interminables de match», a-t-elle regretté avant d’ajouter : «Il y a des mois que j’ai quitté le Bénin pour Nantes, le Maroc, pour aller m’entraîner pour ce championnat d’Afrique des 14 ans et moins de tennis dans l’optique de ramener la coupe au pays, mais j’ai perdu en demi-finale à cause de la fatigue». Mais pour elle, ces prestations sont le début d’une aventure qui a commencé. Elle compte gravir les échelons pour atteindre son objectif. «Je promets faire davantage au prochain championnat», a promis la future pensionnaire du Centre Sports et études de Casablanca. Pour son entraîneur Christian Allowakinou, les résultats obtenus sont satisfaisants. Selon la Fbt, l’accueil qui lui a été réservé est motivé par sa prouesse réalisée en terre tunisienne. Laquelle met en valeur le travail fait à la base par l’instance du tennis national.

Abdul Fataï SANNI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite