Marcellin Bocovè, président de l’AsVO : «Cette nouvelle saison doit être celle de la confirmation»

598

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Bilan de l’exercice 2018-2019 du championnat national de Ligue 1, la pré-saison, les nouvelles recrues et l’objectif visé pour la nouvelle saison qui s’annonce. Telle est la substance de l’interview que nous a accordée Marcellin Bocovè, président de l’Association Vallée Omnisports (AsVO).
Au terme de l’exercice 2018-2019 de Ligue 1, l’AsVO s’est maintenue. Comment on se sent en tant que président ?

C’est un soulagement d’avoir pu atteindre cet objectif. Ce n’était pas évident. C’était notre première année en Division 1. Il y en a qui en savaient plus que nous. On s’est battu. Ça n’a pas été facile mais on a atteint l’objectif et c’est plutôt réjouissant. C’était une année d’apprentissage et nous avons appris des leçons. Je pense qu’elles vont beaucoup nous servir dans le futur.

Quelle est la leçon fondamentale que vous avez pu retenir ?

La leçon, c’est que rien n’est définitivement acquis. Le championnat a été trop serré. Les équipes se tenaient à un point avec des risques de relégation qui planaient même sur les plus grandes équipes à tout moment. Nous avons appris qu’il ne faut jamais penser qu’un résultat est acquis ; que même les plus petites équipes vers la fin ont titillé les grandes équipes. Nous savons qu’un match est un match et qu’il faut le jouer, que ce soit contre les plus grands ou contre les plus petits. Il n’y a pas un point de trop. Il faut essayer de grappiller le maximum possible et tant que c’est possible, il faut y aller. On a perdu des matches sur des détails et vraiment ça nous a beaucoup fait du tort.

Que peut-on retenir de la pré-saison de l’AsVO ?

La pré-saison, c’est déjà d’abord le changement de l’encadrement technique. Vous avez pu constater que nous avons changé l’entraîneur principal et tout l’encadrement technique. Nous avons décidé de faire confiance à l’ancien international béninois, Rachad Chitou qu’on a recruté au terme d’une procédure de sélection que nous avons conduite. Au niveau des joueurs, on a fait le point avec les anciens. En tirant leçon de ce qui s’est passé la saison écoulée, on ne pouvait pas conserver l’effectif pléthorique que nous avions sur les bras. On a dû dégraisser. Je peux vous assurer que c’est à peu près 50% de l’équipe de l’année dernière qui est partie. Il fallait renforcer l’équipe. C’est ce que nous essayons de faire en recrutant essentiellement sur le marché béninois à travers des joueurs qui ont déjà l’expérience de la Ligue 1. Ce sont des joueurs confirmés que nous avons essayé d’enrouler, histoire de véritablement avoir une équipe compétitive. J’espère qu’il en sera ainsi au cours de la saison. Nous avons également eu quelques éléments qui sont venus de l’étranger notamment de la Côte-d’Ivoire, du Ghana et du Togo. Le public aura l’occasion de les voir au cours de la saison.

Quel est l’objectif pour la nouvelle saison ?

Cette nouvelle saison doit être celle de la confirmation. Nous nous préparons pour nous imposer vraiment sur l’échiquier de la Ligue1 et pourquoi ne pas essayer de jouer le haut du tableau.

AsVO champion du Bénin, vous y croyez ?

Pourquoi pas ! Honnêtement, malgré les difficultés qu’on a rencontrées la saison passée, on a quand même joué contre les équipes. Personnellement, je crois pouvoir dire qu’il n’y avait pas vraiment quelqu’un honnêtement au-dessus. Quand vous regardez les scores, c’était vraiment assez serré. Cette année, on va prendre nos chances. On ne va pas laisser passer comme on l’a fait la saison écoulée avec quelques difficultés pour le maintien. Comme on dit, l’appétit vient en mangeant.

Propos recueillis par : Abdul Fataï SANNI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite