Limitation des pertes forestières : La Banque mondiale lance un fonds

436

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Pour limiter les pertes forestières et renforcer la résilience des paysages, la Banque mondiale et l’Allemagne ont annoncé le lancement du Fonds Progreen, un nouveau partenariat mondial destiné à renforcer les mesures visant à lutter contre la déforestation, restaurer les terres dégradées, améliorer les moyens d’existence des communautés rurales pauvres et réduire les émissions de gaz à effet de serre. Selon le communiqué de presse, le fonds soutiendra les efforts entrepris par les pays pour s’attaquer à l’appauvrissement de la biodiversité, à la perte des forêts, au déclin de la fertilité des sols et à la multiplication des risques tels que les feux de forêts non maîtrisés, exacerbés par le changement climatique. Toute chose qui permettra alors d’aider les pays à réaliser leurs objectifs de développement durable et à tenir leurs engagements nationaux et internationaux, au nombre desquels la réduction de la pauvreté dans une démarche efficace. Face aux pressions croissantes auxquelles sont soumises les forêts et les habitats naturels, ledit fonds permettra de sauver les meubles en réunissant les secteurs souvent à l’origine de la déforestation et des changements d’utilisation des terres dont l’agriculture, les infrastructures et les industries extractives pour travailler ensemble à une planification et une gestion plus rationnelles de l’utilisation des terres afin d’améliorer les moyens de subsistance des populations pauvres des zones rurales. Pour ce faire, le fonds usera de l’assistance technique, du renforcement des capacités des gouvernements et de la fourniture de fonds pour aider à réorienter les politiques afin de créer des incitations pour promouvoir des chaînes de valeur de matières premières responsables, la gestion durable des terres et des solutions d’infrastructure faisant appel à la nature. L’Allemagne, donateur initial du fonds, contribue à hauteur de 200 millions d’euros au démarrage de ce programme, un engagement qui souligne le grand intérêt que ce pays porte aux forêts, à la restauration des paysages et à la biodiversité en général. L’objectif ultime est de réunir environ 1 milliard de dollars au total pour financer Progreen.

- Advertisement -

A.B

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite