Police républicaine : Un présumé braqueur abattu à Pahou

859

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(Un réseau de cambrioleurs démantelé à Hêvié)

Les éléments du commissariat de Hêvié ont abattu un présumé braqueur jeudi dernier à Pahou. Selon les recoupements faits, le sieur Armel H surnommé “Sodo batatonmè“ serait recherché depuis quelques temps par la police pour avoir perpétré des braquages et autres forfaits. Plusieurs plaintes auraient été déposées à son encontre. Ainsi, une opération lancée pour l’appréhender lui a été fatale. Les éléments du commissariat de Hêvié ont décidé dans la nuit du mercredi, de l’arrêter à tout prix en commençant par la patrouille des lieux où il s’affiche souvent. Le présumé braqueur aurait donc été aperçu dans l’un de ses domiciles situé dans un quartier de l’arrondissement de Pahou, non loin de Hêvié. Selon les informations rapportées, ce dernier aurait ouvert le feu sur les flics républicains pour s’enfuir mais la riposte lui a coûté la vie. « La perquisition faite au domicile a permis de découvrir dans sa chambre à coucher, des objets de crime, des armes blanches, des pistolets, une amulette, des boulettes de chanvre indien et des cartouches de fusils de chasse.

Aussi, a-t-il été découvert dans son lit une fille de 19 ans qui serait élève au Ceg Sainte Rita de Cotonou. Cette dernière aurait affirmé…être là pour satisfaire sexuellement son client contre rémunération » rapporte un média en ligne. Les éléments du commissariat de Hêvié ont également appréhendé vendredi dernier, plusieurs cambrioleurs. Ces spécialistes en cambriolage d’ateliers et de boutiques, vol de motos, d’appareils électroménagers, d’outils et de matériels de travail sont désormais tombés dans les mailles de la police. Une perquisition dans leur domicile a permis aux éléments des forces de sécurité de mettre la main sur les butins qui n’ont pas encore fait objet de vente. La bande constituée d’une dizaine de jeunes dont une jeune fille, sera présentée au Procureur de la République pour répondre de leurs actes.

 

A.B

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite