Bénin/‘’Eco running 11’’ à Fidjrossè : Opération réussie pour l’Eas et la Délégation de l’Ue

659

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les rues de Fidjrossè et environs, à Cotonou, ont été nettoyées et débarrassées des sachets plastiques dans la matinée du samedi 21 septembre 2019. Cette initiative de l’Association Engagement action sociale (Eas, soutenue par la Délégation de L’Union européenne (Due)au Bénin pour sa « Semaine de la diplomatie climatique », entre dans le cadre de la 11ème phase de son « Eco-running » et marque la « Word clean-up day ».

Ils étaient plusieurs volontaires, responsables d’Organisations de la société civile, autorités politico-administratives et ministérielles…; à prendre d’assaut les artères de Fidjrossè. Pour cette 11ème édition d’Eco-running qui coïncidait avec la Word clean-up day, événement qui a eu lieu dans plus de 150 pays du monde, l’objectif était le même : débarrasser ces rues des sachets plastiques et profiter pour sensibiliser les populations environnantes, sur leurs effets néfastes. La Délégation de l’Union européenne au Bénin, par sa présence sur les lieux, a manifesté son soutien à cette initiative qui s’inscrit dans le cadre de sa Semaine de la diplomatie climatique. Sur un parcours de 6 km, 999,92 kg de déchets plastiques, ont été ramassés, par les participants à cette séance de salubrité. Pour Sandra Idossou, présidente de l’Association Eas, c’est une bonne façon de célébrer la Word clean-up day, en organisant cette édition d’Eco running parce que pour elle, malgré toutes les sensibilisations, la situation relative à l’utilisation des sachets plastiques, continue de préoccuper « A chaque fois que nous faisons des Eco running, on se désole parce qu’on se dit qu’il y a tellement de déchets plastiques. On a beau sensibiliser, nos populations continuent par utiliser beaucoup de sachets plastiques, surtout à les jeter dehors. Donc on se dit qu’au niveau de la sensibilisation, on est encore loin », déplore-t-elle, en faisant allusion à cette quantité de déchets plastiques ramassée. Le Ministre du Cadre de vie et du développement durable, présent à cette marche, a rassuré l’organisatrice des mesures que prend en effet le gouvernement pour pallier ce qu’elle dénonce. « Après la sensibilisation, il faudra quand-même passer à la coercition, à la sanction. Donc, les choses se préparent, la loi sur l’interdiction des sachets plastiques va rentrer vraiment dans sa phase opérationnelle de coercition. Nous y travaillons », a donc fait savoir José Didier Tonato. Quant à Lennart Deridder, Team leader développement durable à la Délégation de l’Union européenne au Bénin, la problématique du sachet plastique mobilise les gens, en témoigne selon lui, le nombre impressionnant de personnes que cette marche a mobilisé. « Je crois que c’est une problématique qui doit vraiment mobiliser puisque nos villes deviennent grandes et les sachets sont quelque chose qui se décomposent très difficilement », fait-il savoir.

Janvier GBEDO (Coll.)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite