Protection et promotion des droits de l’homme : La Cbdh œuvre pour l’implication des journalistes

524

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Une vingtaine de professionnels de médias ont pris part du 18 au 19 septembre 2019 à un atelier sur le renforcement du rôle des médias dans la promotion des droits de l’homme. Initiée par la Commission béninoise des droits de l’homme (Cbdh) avec l’appui financier de Friedrich Ebert Stiftung, cette formation vise à faire des journalistes, de véritables acteurs de défense et de promotions des droits de l’homme…

 

Au cours de cet atelier qui s’est déroulé au Centre de documentation et d’informations juridiques de la cour d’appel de Cotonou, les professionnels des médias ont été outillés sur la notion et les mécanismes (juridictionnels et non juridictionnels) de protection des droits de l’homme, le rôle des médias, les pratiques citoyennes et médiatiques de promotion et de protection des droits humains. Des communications ont permis également aux journalistes de mieux connaitre la Commission béninoise des droits de l’homme ainsi que la procédure de saisine sans oublier les réalités des réseaux sociaux en lien avec la loi 2017-20 du 20 avril 2018 portant Code du numérique en République du Bénin. S’il est du devoir de l’Etat de protéger et promouvoir les droits humains, le journaliste aussi est contraint, à travers sa plume, micro, caméra, d’apporter sa contribution au renforcement de l’Etat de droit. Et pour Expédit Ologou, journaliste et représentant de la fondation Friedrich Ebert, le bon journaliste est bien celui qui intéresse le public à ce qu’il fait. A l’en croire, les journalistes devront opter pour une culture sur les droits de l’homme et surtout côtoyer les experts afin de réaliser des productions qui impactent les populations. Quant au président de la Commission béninoise des droits de l’homme,  Clément Capo-Chichi, il a fait savoir que les médias jouent un rôle prépondérant dans la promotion des droits de l’homme. De ce fait, il plaide pour une implication active des médias dans le combat engagé contre les violations des droits humains. Pour le représentant permanent de la fondation Friedrich Ebert, le docteur Expédit Ologou, la promotion des droits de l’homme constitue une activité transversale de la fondation. Pour le président de la Cbdh, la presse est un partenaire privilégié pour la prévention, la promotion des droits de l’homme. Notons que la Cbdh, instituée par la  loi n° 2012-36, a pour mission de veiller à la mise en œuvre et au respect des engagements internationaux pris par le Bénin en matière des droits de l’Homme ; se saisir des cas d’atteinte aux droits de l’Homme constatés ou portés à sa connaissance et entreprendre toutes les actions appropriées en la matière ; aider les victimes à ester en justice sur toutes les violations avérées des droits de l’homme, orienter les plaignants et offrir l’assistance à ceux qui la demandent devant les tribunaux compétents ; effectuer des visites régulières, inopinées ou notifiées, dans les lieux de détention et de rétention aux fins de prévenir toute violation des droits de l’Homme ; etc.

 

A.B

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite