Lokossa : Des citoyens sensibilisés sur les mécanismes de saisine de la Criet

129

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Lokossa, 17 sept. (ABP) – Le consortium dont Social Watch Bénin est le chef de file a organisé lundi à Lokossa, une séance de sensibilisation des organisations de la société civile (OSC) et jeunes des collèges et Lycées de ladite localité sur les mécanismes de saisine de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) et les autres juridictions sur les cas de corruption.

 

Cette rencontre d’échanges s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des activités liées au projet « Action concertée entre la société civile et la Justice pour le Renforcement du Système national d’intégrité au Bénin ». Le projet couvre les communes de Lokossa, Aplahoué, Abomey et Savalou dans lesquelles sont créées des juridictions capables de recevoir les plaintes des OSC et jeunes ciblés par ledit projet.

Il vise, à en croire Didier Pascal Zinsou administrateur du Centre Afrika Obota (CAO), à renforcer la lutte contre la corruption et l’impunité au Bénin à travers une synergie d’action entre la société civile et la justice avec l’implication des acteurs du système judiciaire et les organisations de la société civile travaillant dans les domaines de la gouvernance et du droit.

Ce système, en tant qu’un ensemble d’institutions solides, permet d’analyser l’efficacité du mécanisme anticorruption mis en place au Bénin sur 13 piliers ou institutions qui jouent un rôle important en matière de promotion de l’intégrité et de la gouvernance ainsi que la prévention et la répression de la corruption. Ces piliers sont regroupés en trois catégories que sont les pouvoirs publics, les institutions et organes publics et les organes non étatiques. Avec les nouvelles réformes, les OSC peuvent désormais ester en justice et se constituer partie civile contre les détenteurs de pouvoirs et toute autre personne morale ou physique ayant commis des actes de corruption, a dit Zinsou.

Le législateur, a-t-il aussi fait remarquer, a créé en plus des juridictions pénales de droit commun une juridiction pénale spéciale nommée ‘’Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme’’. Dans le cadre de cette activité dont l’objectif est d’amener les OSC à lutter contre la corruption en déclenchant l’action publique, seule la saisine de la CRIET sera priorisée de par ses compétences territoriales et matérielles.

 Après avoir exposé la composition de la CRIET, la trentaine de participants a eu droit à une clarification sur les personnes ayant compétence pour la saisir, comment la saisir, les procédures à suivre et les difficultés liées au versement de la provision en cas de citation directe formulée par les OSC.

 

Source : Abp

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite