Suivi des Pip pour faire reculer l’extrême pauvreté : Social Watch Bénin et le gouvernement renforcent la synergie d’action

165

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Social Watch Bénin, dans le cadre de la mise en œuvre du Programme Redevabilité financé par la Coopération Suisse, a organisé, mardi 9 septembre 2019, un atelier d’échanges sur l’Initiative P20, le mécanisme de suivi des Pip et les niveaux de synergie avec les citoyens et la société civile. La rencontre qui a eu lieu au Bénin Royal à Cotonou, a été lancée officiellement par Me Rufino d’Almeida, Directeur du cabinet du ministre du Plan et du développement. 

 

Acteurs de la société civile, pour la plupart membres du réseau d’Ongs Social Watch Bénin et des cadres techniques du Ministère du Plan et du Développement ont pris part à cet atelier qui vise à créer et renforcer une synergie d’actions entre Social Watch Bénin et le Ministère du Plan et du Développement, à travers ses directions et services concernés, sur le suivi des engagements de l’Initiative P20 et les projets ou programmes d’investissement publics (Pip) dans les secteurs sociaux. En effet, pour faire reculer les frontières de la pauvreté au Bénin de façon à atteindre en priorité les plus défavorisés, le Gouvernement béninois, en partenariat avec le Gouvernement de la Suisse et l’Ong Development Initiatives, a lancé l’initiative P20 centrée sur les 20 % les plus pauvres de la population, qui sont également les plus vulnérables. Ces 20 % regroupent tous ceux qui sont exposés, ou se trouvent déjà en situation d’extrême pauvreté, ainsi que ceux qui, pour des raisons liées à certains aspects de leur identité (âge, handicap, croyance, appartenance ethnique, orientation sexuelle) sont le plus exposés à la pauvreté ou à l’exclusion. L’initiative P20 invite les pays, les organismes donneurs et les organisations de la société civile à retenir quelques indicateurs de tendance, en accord avec leurs propres priorités, et d’en assurer un suivi régulier afin de fournir au public et aux responsables politiques un aperçu général des progrès accomplis. L’atelier de Social Watch Bénin s’inscrit donc dans cette logique. Et c’est à juste titre que le Directeur général de la programmation et du suivi des Pip au Ministère du Plan, s’est réjoui de sa tenue. Pour Jules Yèhouénou, c’est une preuve qu’un autre acteur, et pas des moindres, s’intéresse à l’action publique. « Cette initiative est à saluer en ce sens qu’elle permettra au Ministère du Plan et du développement de mieux faire connaître les actions que nous menons. Cet atelier est capital pour l’administration que pour le réseau Social Watch Bénin (…) Ils ne seront pas déçus », a rassuré M. Yèhouénou. Dans son intervention, le Vice-président du Conseil d’administration de Social Watch Bénin, Victor Gbèdo va insister sur les objectifs spécifiques de l’atelier. Entre autres, partager l’approche utilisée par Social Watch Bénin pour le suivi citoyen des projets /programmes (PIP) dans les ministères sectoriels et mettant exergue, les réussites, échecs et difficultés en termes d’exécution et de remontée des informations ; présenter l’initiative P20 mettant le focus sur les engagements pris l’Etat béninois, le niveau de mise en œuvre et l’implication ou synergie avec les organisations de la société civile ; Partager l’approche utilisée par le Ministère du Plan et du Développement pour le suivi des projets inscrits au portefeuille PIP et mettant en exergue, les niveaux d’implication et de synergie avec les citoyens et les organisations de la société civile. En procédant à l’ouverture des travaux, Rufino d’Almeida, Directeur de cabinet du ministre du Plan a laissé entendre que la thématique de l’atelier tient à cœur au gouvernement notamment au ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané. « Nous n’avons rien à cacher », a-t-il rassuré à son tour tout en démontrant l’engagement du gouvernement à lutter contre la pauvreté. Cela se traduit, a-t-il indiqué, par l’implication des deux directions dédiées à cet effet au niveau du Ministère. Il s’agit de la Direction en charge du suivi des Pip et celle en charge de la coordination des Odd. Aussi, le DC a-t-il rappelé la mise en œuvre, par le gouvernement, du projet Arch (assurance pour le renforcement du capital humain) qui est dans sa phase pilote, et du projet Sweed qui vise l’autonomisation des femmes. Tout ceci pour réduire l’extrême pauvreté.

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite