Négociations gouvernement-centrales et confédérations syndicales : Des préalables à la rentrée scolaire au cœur des échanges

140

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les secrétaires généraux des centrales et confédérations syndicales et plusieurs ministres du gouvernement se sont rencontrés jeudi à l’Infosec pour échanger autour des revendications des partenaires sociaux et surtout des conditions pour une rentrée scolaire et universitaire apaisée.

 

« Nous avons juste examiné le premier point de l’ordre du jour qui a été arrêté de manière consensuelle. Sur ce premier point, nous avons surtout examiné les conditions pour assurer une rentrée scolaire et universitaire apaisée. Les trois ministres chargés de l’éducation ont rendu compte de toutes les mesures qui ont été prises par le gouvernement au primaire, au secondaire et au niveau du supérieur. Les responsables syndicaux ont posé des questions et je crois qu’il est honnête de dire que les mesures qui ont été prises par le gouvernement ont été pour l’essentiel saluées, c’est-à-dire par les syndicats lors de cette réunion. Nous avons arrêté après ce premier point et la réunion se poursuivra, la section se poursuivra par une réunion la semaine prochaine. Nous avançons sûrement et réellement et parce que nous avons examiné le premier point qui était le plus important. La rentrée scolaire, c’est dans une semaine et c’est important que nous pussions nous assurer que nos enfants, les élèves, les étudiants pourront commencer cette année scolaire sans difficultés et tout ce qui est nécessaire en termes de financement des écoles, en termes de subventions à ces écoles, en termes d’indemnité aux enseignants et les ministres ont rendu compte que toutes les mesures ont été prises justement pour assurer cela. Au nombre desdites mesures, nous avons par exemple des subventions aux écoles, les indemnités à payer aux enseignants, les recrutements d’enseignants nécessaires dans les écoles, la situation des écoles, dans certaines zones, notamment dans le septentrion. C’est de tout cela que nous avons discuté tout à l’heure », a confié le ministre Abdoulaye Bio Tchané au terme des échanges. Rappelons qu’au cours de la séance, le ton est monté au début avec le secrétaire général de la Cstb, Kassa Mampo qui n’a pas manqué de fustiger l’évaluation des enseignants.  « Il y a sujets qui nous préoccupent beaucoup plus. À notre rencontre avec le Chef de l’Etat, on avait posé le problème des collègues qui sont en attente de reversement et qui n’ont pas de salaires. Certains avaient des avances sur salaire, et après, on a coupé. Le chef de l’Etat avait dit de tout faire pour qu’en août au plus, ça soit réglé. Nous sommes en septembre. Vraiment je suis déçu », a déclaré Noel Chadaré, Secrétaire Général de la Cosi-Bénin. Il n’a pas manqué de se préoccuper aussi de la situation du Fonds national de Retraite du Bénin et de la situation des travailleurs de l’Ocbn. Mais avant, le Secrétaire Général de la CSA-Bénin, Anselme Amoussou a lui aussi fustigé ce qu’il appelle ‘’faire du surplace’’. Mais le ministre Abdoulaye Bio Tchané s’est voulu davantage rassurant quant aux efforts consentis par le gouvernement. Notons que les travaux de cette première session de la Commission Nationale Permanente de Concertation et de Négociations Collectives Syndicat/Gouvernement se poursuivent cette semaine. Ce sera l’occasion d’aborder les autres points inscrits à l’ordre du jour tels que l’examen du niveau de satisfaction des revendications transversales ; le compte rendu des négociations sectorielles ; et des questions diverses.

 

Aziz BADAROU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite