En prélude à sa sortie cinématographique officielle : Kismath Baguiri donne l’avant-première de “Suru”

167

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’avant-première du film “Suru” de la jeune réalisatrice béninoise, Kismath Baguiri a été en projection sur écran géant dans les murs de ’’Canal Olympia’’,  samedi 31 août 2019. C’était devant un parterre d’amis, de parents et d’invités.

 

’’Suru’’ est un court-métrage de vingt-six minutes qui traite d’un fait banal de la société béninoise. Ce film montre les violences faites aux femmes par les femmes. Une domestique qui subit au quotidien les violences de sa patronne et qui a su réagir à son tour par la patience, ’’suru’’, du nom de cette vertu en langue maternelle béninoise. ’’Suru’’ est un message pour les femmes qui maltraitent leur domestique. Ce film, pour faire savoir que les domestiques sont aussi des personnes humaines et que ce n’est pas parce qu’on exerce un travail de domestique qu’on doit être maltraité. Et, comme le dit le titre du film, ‘’Suru’’, « la patience est un chemin d’or » car, dans le film, pour sa revanche et, pour avoir l’or, la domestique a gagné cinquante millions, grâce à sa patience. En prenant la parole après la projection du film, Kismath Baguiri a d’abord dédié l’œuvre cinématographique à son feu père, décédé quelques jours avant la fin du tournage. Elle espère qu’il sera fier du travail réalisé par sa fille. « Avec un court métrage ayant permis d’enregistrer une salle pleine comme un œuf, le pari était gagné. Franchement, je ne m’attendais pas à avoir tant de monde », a-t-elle commenté, avant de poursuivre, livrant ses impressions : «…ça montre qu’on peut remplir toutes les salles du Bénin avec un long métrage. Voir ce grand monde pour un court-métrage me donne espoir qu’il y a encore du travail et que rien n’est encore parfait. Il y a assez de choses à corriger ». Pour finir, Kismath Baguiri a partagé avec le public, ses attentes : « Mon ambition est que beaucoup de personnes voient ce film. Même si c’est un court-métrage, qu’ils puissent voir ce que nous faisons, nous autres, de la jeune génération de cinéastes, ici, afin de réveiller le septième art au Bénin ». Suite à cette déclaration, la réalisatrice a présenté au public les principaux acteurs du film de fiction, qui ne sont personne d’autre que Carole Lokossou, Gloria Kougblénou, Kocou Yemandjê, Charbel Dahizo et Barnabé Affougnon. Ceux-ci ont reçu des applaudissements très nourris. En réalité, ’’Suru’’ reste le quatrième film béninois projeté à ’’Canal Olympia’’. La cérémonie a pris fin par une collecte de fonds dans la salle pour encourager la jeune réalisatrice, Kismath Baguiri.

R.G(Coll.)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite