Après le remaniement ministériel : Ce qui attend les nouveaux

350

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 (Point complet des défis et promesses des Ministres entrants)

Après le remaniement ministériel effectué par Patrice Talon, tous les nouveaux Ministres entrants ont pris fonction des mains de leurs prédécesseurs respectifs. Toutes les cérémonies de passation des charges ont lieu vendredi, 7 septembre 2019 dans les différents ministères. Retour sur les chantiers et défis qui attendent les « nouveaux ».

 

Ministère des Infrastructures et des transports

 

Le Chef de l’Etat fait, à nouveau confiance, à Hervé Hehomey. Quinze mois son départ de la tête de ce ministère, l’homme revient à nouveau diriger ce même portefeuille ministériel, en remplacement d’Alassane Seidou, qui lui a succédé. Devant cadres du ministère des Infrastructures et des transports, invités et acteurs des médias, le Ministre sortant dans sa prise de parole, a remercié le Chef de l’Etat pour sa confiance et aussi tous les cadres du ministère avec qui, il a selon lui eu un très bon rapport de travail. « Quinze  mois durant, nous avons, sous la direction éclairée du Président de la république, poursuivi la mise en œuvre des actions programmées dans le Pag et avons obtenus des résultats tangibles qui ne vous sont pas inconnus monsieur le Ministre, puisque vous y avez toujours mis la main. Ainsi, sur la trentaine de projets inscrits, nous avons pu: exécuter et achever une dizaine soit un taux de 27,50%: 1. 2. Lancer et en cours de réalisation 16 projets soit un taux de 40% En instance d’être démarrés en 2019, 13 projets soit un taux de 32,50%. 3. Au titre des réformes institutionnelles et aux fins d’accroitre et d’améliorer les performances du secteur, deux structures nouvelles ont été créées à savoir la Société des infrastructures routières du Bénin (Sirb) et la Société des Aéroports du Bénin auxquelles il faut ajouter la finalisation de la restructuration de la Segub. Cependant certains défis restent entiers que vous devez relever. En cela, ma disponibilité vous est acquise. Je peux citer entre autres: la construction de l’axe routier de contournement nord est de Cotonou, la construction de l’autoroute Sèmè Porto-Novo et le pont sur la lagune, la construction du nouvel aéroport de Glo Djigbé, les aménagements portuaires et l’amélioration de la performance du Port autonome de Cotonou, le développement du transport fluvio-lagunaire », a laissé entendre le Ministre sortant Alassane Seidou, qui n’a pas manqué de souhaiter un bon séjour à son successeur. Lequel successeur a quant à lui pris la parole, pour remercier aussi Patrice Talon pour cette nouvelle chance, avant d’énumérer quelques défis qu’il entend relever, dans l’exercice de cette fonction. « Je prends l’engagement de travailler à la poursuite et à l’achèvement des infrastructures des projets prévus au Pag, l’aéroport de Glo Djigbé pour lequel, nous allons engager une phase de contractualisation pour les études techniques détaillées en vue d’un lancement prochain des travaux, nous avons le contournement nord pour lequel, nous avons aujourd’hui beaucoup de visibilité en termes d’étude. Nous savons maintenant à quoi ça ressemblera ce projet, nous allons travailler à booster son démarrage. Nous avons la route Sèmè-Porto-Novo sur lequel des avancées notables ont été enregistrées et que nous allons poursuivre. Nous avons les travaux d’extension et de réhabilitation du Port et comme vous le savez, nous sommes actuellement dans une phase plutôt active de ces travaux là et nous allons nous employer à les démarrer le plus rapidement possible », fait savoir Hervé Hehomey, qui a pour finir, promis aux travailleurs de la maison, une ambiance plus conviviale de travail, basée selon lui, sur des conditions de travail plus améliorées.

Homeky cédant le Tourisme, la Culture et les arts à Abimbola

 « Dans un souci de transparence, je voudrais aborder les défis qui me sont les plus chers et vous les confier devant ce parterre d’invités venus assister à cette passation. D’abord, il y a celle du Bubedra, Bureau béninois des droits d’auteurs. C’est une structure qui est la porte d’entrée de ressources de ceux qui, génies, inspirés, travaillent, produisent des œuvres et les diffusent. Vous le savez mieux que moi parce que vous êtes à la fois mon prédécesseur et mon successeur,  que les artistes béninois ne vivent pas de leurs talents. Le Bubedra est des portes d’entrée des ressources et je pense, connaissant votre expérience, que  les artistes pourront comme ils ont commencé déjà à le faire, percevoir des montants, deux, trois, quatre, cinq et peut-être six fois plus importants, que le montant qu’ils percevaient dans le passé. Je voudrais également vous dire à quel point je souhaiterais que la reforme que vous avons engagée pour transformer l’ancien Fonds d’aide à la culture en un Fonds des arts et de la culture, puisse porter des fruits. Vous le savez mieux que moi, à une certaine époque, que beaucoup d’argent avait été investi pour aider les artistes. Aussi bien la gouvernance que les pratiques qu’on observait dans le milieu, n’ont pas favorisé un impact de ces investissements pourtant importants. Le chef de l’Etat a lui-même conduit cette réforme que nous avons mise en œuvre, et nous disposons désormais en lieu et place du Fonds d’aide à la culture, d’un Fonds des arts et de la culture. Donc, nous disposons désormais d’un instrument de financement de la politique culturelle du pays. Je voudrais Monsieur le Ministre, que vous puissiez continuer avec les personnes qui sont à la tête de ce Fonds aujourd’hui que vous connaissez bien, comme avec les acteurs culturels qui en sont les principaux partenaires et acteurs, que vous puissiez continuer à faire en sorte que tous ceux qui frapperont à votre porte pour des projets pertinents pour la promotion de la culture, puissent trouver satisfaction à leurs problèmes. Je voudrais également insister sur les statuts de la Maison de l’artiste. Nous sommes à un moment où le décret devant instituer, consacrer cette Maison est déjà à la phase projet rédigé prêt à être introduit en Conseil des Ministres et le siège de cette Maison qui est l’autre étape et c’est un vœu des artistes que vous connaissez bien, intégré au projet Unafrica qui est un projet qui abritera le complexe Hall des arts, Maison des Fédérations, Cpa, Maison des artistes, je voudrais que votre attention soit également portée sur ce projet sur lesquels nous pouvons considérer que nous avons pratiquement fini et qu’une fois que nous aurons adopté ces décrets en Conseil des Ministres, les artistes et acteurs culturels puissent dire que le monde a été réorganisé. La question la plus importante que je tiens pour finir à attirer votre attention Monsieur le Ministre, c’est celle des dettes et essentiellement à deux niveaux. Le premier niveau, c’est le Fitheb. La dernière édition a été organisée dans des conditions assez particulières et nous avons quelques dettes vis-à-vis des acteurs. Mais la bonne nouvelle, c’est que nous avons fait les démarches pour que les ressources soient disponibles et elles sont dans les lignes du ministère aujourd’hui et la communication qui doit autoriser le remboursement de ces dettes est déjà dans le circuit du secrétariat général du gouvernement et je voudrais espérer que dans les semaines à venir, dans le souci de continuité de l’Etat, que ces dettes soient réglées. Le deuxième volet, ce sont les dettes du Fac. Quand j’ai hérité du ministère, plusieurs acteurs avaient reçu des notifications  de financement. Les uns avaient perçu une avance et n’ont pas reçu leur solde. Le montant est assez important mais c’est un sujet sur lequel Monsieur le Ministre, je me suis engagé en disant aux acteurs culturels que nous ferons ce qui est possible. Je voudrais le porter à votre aimable attention, afin que vous puissiez voir ce qui est faisable. »

 

Jean-Michel Abimbola (Entrant) énumère d’autres chantiers et défis

« Nous travaillerons aux côtés des autres ministères et institutions de la république, à créer des conditions attrayantes pour les investisseurs aussi bien nationaux qu’étrangers, afin de les inciter à intensifier leurs réalisations, pour accroitre notre capacité d’accueil. Je les appelle par la même occasion, à mieux professionnaliser les services proposés pour que l’axe tourisme, culture, art ; ne soit plus vu comme le repaire des déscolarisés ou un pis-aller, mais comme une véritable industrie. Dans cette perspective, je reste conscient que le défi sécuritaire est important car, nous aurions beau réaliser les belles infrastructures du monde, si la sécurité n’est pas une réalité, la destination Bénin sera difficilement vendable ».

Véronique Tognifodé (photo) succède à Bintou Chabi Adam Taro aux Affaires sociales et de la Microfinance

« Pour atteindre les objectifs, les nobles ambitions du Chef de l’Etat et son souci de réduire la précarité des différentes cibles, vous avez le défi de la poursuite de l’opérationnalisation du projet Arch. La poursuite de la digitalisation du microcrédit mobile ».

A la ministre entrante, Véronique Tognifodé d’ajouter : « Je m’emploierai avec honneur et vigueur dans mes nouvelles fonctions, à mettre toutes mes énergies nécessaires pour relever les défis qui s’imposent pour le bienêtre de nos populations. Madame la Ministre, soyez rassurez que je mettrai mes pas dans vos dignes empreintes. Cette continuité ne se fera pas sans votre soutien ».

Ministère de la de la Communication et de la Poste

« Les secteurs des Tic, de la communication et de la poste ont toujours été caractérisés par une corrélation à la fois technique et historique. La mise en place d’infrastructures de réseau et de technologie Large bande commune, prenant en charge de multiples services et applications de télécommunication et le passage aux réseaux de prochaines générations, sont synonymes pour les pays comme les nôtres, de développement non seulement de possibilités inouïes en termes d’innovation, mais aussi de défis de taille », a confié Représentant du personnel. Le miinistre entrant Alain Orounla de déclarer : « Je n’ai aucun doute que je réussirai puisque je ne viens pas remplacer, mais je viens avec plaisir cohabiter. Ma cohabitation sera d’autant plus pacifique que Madame le Ministre est compétent et bienveillant à mon endroit. Je sais que je peux compter sur vous et cela  commencé pour faire mes premiers pas quand bien-même j’aurais des expériences ailleurs, je suis un bébé au gouvernement.  La mission que le Président de la république m’a confiée, je crois qu’il nous l’a confiée à nous tous. Il s’agit de moderniser  notre pays, de mettre un peu plus de dynamise dans les secteurs anciens qui sont restés statiques, donc de mettre de l’animation. Nous veillerons à l’amélioration des conditions de travail, mais nous exigerons ensemble, l’atteinte des objectifs. La mission, c’est d’avoir un paysage audiovisuel équilibré, de grande qualité avec une production assidue qui ne soit pas décousue. Je crois qu’ensemble, nous trouverons la formule d’améliorer ce qui se fait déjà et qui n’est pas mauvais, mais qui n’est pas encore à la hauteur des attentes du Président de la république. Je voudrais compter sur vous pour que ce pari soit gagné rapidement. Aux professionnels des médias en général je dirai que nous veillerons également à l’existence d’une presse plurielle, compétente  et responsable, pour que nous ayons une presse de développement, au service du rayonnement de notre pays, plutôt qu’une presse de dénigrement de notre pays, un dénigrement qui verse de l’opprobre sur nos tous. Nous veillerons à cela. Nous veillerons à ce que le secteur de la Poste qui est l’un des tous premiers prestataires de notre pays, un secteur qui fonctionne bien par ailleurs, sorte de l’obsolescence dans laquelle elle se trouve, et que nous ayons une Poste dynamique et reformée, tel que le veut le Président de la république qui a une vision et beaucoup d’ambitions pour notre pays, et que nous allons partager ensemble. Cela veut dire qu’il va y avoir nécessairement quelques chocs et entrechocs, mais nous saurons la diplomatie mutuelle de partager le goût du résultat dans le dialogue et dans la consultation. Nous allons travailler dans le respect mutuel et comme je l’ai dit, dans la préservation des acquis sociaux et vous donne rendez-vous au pied du mur puisqu’on dit que c’est au pied du mur que l’on reconnait le maçon ou l’artisan ».

Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique Marie-Odile Atanasso passe le témoin Eléonore Yayi épouse Ladekan

Ici, la ministre entrante dit mesurer les défis majeurs qui l’attendent à la tête du ministère de l’Enseignement supérieur et de recherche scientifique. Des défis qui seront à l’entendre, la poursuite des réformes allant dans le sens de l’amélioration de la qualité de l’enseignement supérieur, de l’amélioration de la vie des étudiants et celle de son personnel. Tout en reconnaissant que la tâche ne sera pas facile, elle ose croire donc que c’est possible, quand l’engagement de tout le monde y est.

Ministère de l’Industrie et du commerce

Sadia Assouma (Entrante)

« Monsieur le Ministre, je voudrais vous donner  l’assurance que les résultats obtenus sous votre direction qui constituent autant d’acquis seront capitalisés. Nous poursuivrons l’intérêt national, les reformes  utiles pour faire face aux défis du moment et pour booster l’intérêt du secteur de l’industrie de notre pays. Mon ambition est donc de poursuivre les projets et programmes  en cours, en imprimant à leur  mise en œuvre, de nouvelles dynamiques, s’inscrivant dans le cadre de stratégie novatrice, pour tenir compte du contexte actuel. Je prends donc l’engagement d’ouvrir les nouveaux chantiers qui s’imposent, pour répondre aux attentes de nos populations, distributeurs et consommateurs ».

Réalisation : Janvier GBEDO (Coll.)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite