Sortie officielle du Ceaec-Benin à Abomey : Dignitaires et adeptes en union autour de Sègbo-Lissa

593

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les membres du  Culte endogène africaine d’éveil de conscience (Ceaec-Bénin) ont effectué, samedi 31 août dernier, devant le palais  du roi Houégbadja,  à Abomey, leur première sortie officielle. A cette occasion, les dignitaires et les adeptes de cette congrégation religieuse,  venus de tous les horizons,  ont célébré l’union sacrée autour de la divinité Mahu Sègbo- Lissa.  Tout de blanc vêtu, ils ont rendu gloire à leur dieu à travers des chants et animations folkloriques.  Cette sortie dénommée   ‘’Yèhoué Houn Kplékplé’’ est à sa première édition. Elle regroupe non seulement les adeptes et dignitaires de cette chapelle religieuse du Bénin et d’ailleurs, mais aussi ceux des autres obédiences telles que le Sakpata, le Dan,  le Hêbiosso et bien d’autres puisque Sègbo-Lissa est la mère de toutes les divinités, a en croire les propos de sa Majesté Baba Guènon Goudou, l’un des organisateurs  des festivités. A ce titre, Mahu Sègbo- Lissa est le dieu suprême, l’unique qu’invoque tout le monde quel que soit l’église ou l’ordre  religieux auquel l’on appartient. «Que l’on soit chrétiens ou animistes, nous adorons le même dieu, le seul et l’insondable. C’est seulement les pratiques d’adoration  et l’appellation qui diffèrent d’une religion à une autre, d’un temple à un autre» a souligné le dignitaire religieux. Selon lui, la mission du Ceaec-Bénin est de faire connaître Mahu Sègbo-Lissa,  de lutter contre les faux prêtres du Vodoun et  les stigmatisations que les chrétiens portent sur les divinités  pour les blasphémer. «Que chacun s’occupe de sa croyance et  non chercher à vilipender ce que les autres adorent» a martelé Baba Guènon Goudou.

 

- Advertisement -

Fernand Kinmahou

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite