Analyses qualité et sécurité sanitaire des aliments : Le personnel du Lcssa formé par l’Irddes

174

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Au Laboratoire central de contrôle de la sécurité sanitaire des aliments à Akpakpa, le personnel suit, depuis lundi 26 août 2019, une formation sur la nouvelle version de l’Iso 17025.  L’objectif de cette formation qu’assure l’Institut régional de développement durable et d’études stratégiques (IRDDES) est que le personnel soit au fait des changements qu’induit cette norme internationale pour mieux faire face à ses exigences.

La norme Iso 17025 Version 2005, sous laquelle fonctionnent les Laboratoires, a évolué depuis novembre 2017 dans sa Version 2017. Or, selon le Directeur général du Lcssa, Kinnou Kisito Chabi Sika « quand une norme change, il faut que tous les Laboratoires au niveau mondial qui utilisent cette norme et l’ont déjà implémentée dans leur système de management puissent agir en conséquence pour effectuer cette mise à jour au niveau de leurs documents internes ». Pour ce faire, les auditeurs internes, au niveau des Cellules qualité des Laboratoires, sont les maillons essentiels à former afin qu’ils puissent s’imprégner des changements de la norme pour pouvoir en retour implémenter au niveau du Laboratoire. C’est dans cette logique que s’inscrit ladite formation. Un effectif d’environ 20 personnes dont près d’une dizaine d’auditeurs internes y participent. « C’est une formation en deux phases. Une première phase qui va concerner la norme 17025 version 2017 : les grands changements, et la deuxième phase est une formation particulière pour les auditeurs internes pour leur permettre de savoir comment auditer un Labo qui a implémenté la nouvelle version de l’Iso 17025. Il va falloir qu’ils puissent s’imprégner des changements de la norme et d’être plus aguerris sur les techniques d’audit par rapport à cette nouvelle version notamment l’ approche processus qui n’était pas dans la version 2005 », a expliqué le Dg du Laboratoire. Cette formation s’avère d’autant plus capitale pour le Lcssa en ce sens qu’en février 2020, tous les Laboratoires au niveau mondial seront évalués sur la nouvelle version 2017. «  Il va falloir actualiser les documents en interne afin de pouvoir subir l’évaluation dans les années à venir par rapport à la nouvelle version. C’est une formation de 5 jours très importante pour nous. On la réalise avec tout le sérieux qu’il faut parce qu’après ça on n’a plus autre occasion pour pouvoir mettre en place les changements qu’il faut au niveau du Laboratoire », se préoccupe M. Chabi Sika qui s’est dit « satisfait de la qualité de l’enseignement dispensé par le formateur, un Expert français, et  des dispositions techniques prises par l’IRDDES pour nous assurer une bonne formation aux participants. Il ne pouvait en être d’ailleurs autrement puisque l’Institut régional de développement durable et d’études stratégiques à un savoir-faire inouï dans la diffusion des connaissances et les pratiques du concept de Responsabilité sociétale des organisations (Rso) à toutes les personnes, qu’elles soient physiques ou morales, désireuses de s’élever durablement à leur plus haut potentiel. Outre l’habilitation à lui décerné par les autorités béninoises, qui lui permet le renforcement des capacités des organismes publics, ses compétences sont certifiées auprès d’ « Afnor Competences », une Agence française de normalisation. « Heureusement qu’il existe depuis novembre 2010, un référentiel international de lignes directrices, l’ISO 26000 qui permet à toute organisation quelle qu’elle soit de mettre en œuvre une politique de développement durable. Ce référentiel international s’articule autour du concept de la Responsabilité sociétale des organisations (Rso). Donc on comprend aisément que l’IRDDES représente un vortex principal d’où sont diffusés les savoirs et les pratiques véritablement en lien avec le développement durable. Le premier pilier de nos activités concerne la prévention santé à travers la micro nutrition. Qu’il vous souvienne que le sommet de Rio en 1992, dans sa déclaration finale qui se décline en 27 principes, a positionné en son 1er principe, la santé comme un objectif et un préalable pour le développement durable. Vous comprenez donc pourquoi la prévention santé est un pilier essentiel au cœur des activités de l’IRDDES. Là aussi, les actions du laboratoire Lcssa à travers cette formation, concourent in fine vers le même objectif, protéger la santé de la population », a confié Directeur général de l’IRDDES, Expert en développement durable et micro nutrition médicalisée, Auguste Vlavonou, visiblement fier d’avoir assuré ce renforcement de capacités.

 

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite