Création de la Maison du savoir et des opportunités (MSO) : Moïse Kérékou aux commandes d’un fonds d’investissement et de solidarité pour l’Afrique

255

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

C’est une nouvelle étoile sur l’épaulette  bien garnie de l’ambassadeur Moise Kérékou. Depuis l’obtention du prix Turgot en mars dernier à Paris, on l’attendait dans la cour des grands. C’est fait désormais avec sa nomination pour gérer la Maison d’investissement et de savoir(MSO). Il s’agit d’un fonds d’investissement et de solidarité créé par la diaspora africaine.

 

Un nouveau fonds d’investissement sera opérationnel dans les prochains jours sur le continent africain. Il s’agit de la Maison du savoir et des opportunités(MSA). Créé par la diaspora africaine, la MSA est une plateforme de mise en relation entre les apporteurs d’affaires, les entreprises et les investisseurs. Elle permettra de donner l’occasion à un échantillon d’un million d’africains de participer avec 10.000F à la création du Fonds d’investissements et de solidarité de la diaspora africaine. Les membres auront une carte de cinq ans de validité. La plateforme permet donc de mettre à la disposition des entrepreneurs et hommes d’affaires africains des opportunités d’affaires et d’investissements qui les échappent jusque-là et ceci en collaboration avec leurs frères de la diaspora tous engagés pour le développement de leur continent. La diaspora africaine contribuait à plus de 10% des Produits Nationaux Bruts(PNB) du continent et était pris comme le 55è pays du continent. Si elle arrive donc à s’organiser, cette diaspora pourra contribuer efficacement au développement du continent.

Kérékou, la perle indispensable

 

Pour concrétiser ce projet, les initiateurs très exigeants ont voulu confier sa gestion à un homme de rigueur, bien introduit dans les grandes sphères de décision.  Il s’agit de Moise Kérékou, ancien ambassadeur du Bénin près la Turquie actuellement ambassadeur de la paix et du dialogue interreligieux. L’auteur de « Union Africaine et processus d’intégration » a une idée très précise de la mobilisation de la diaspora pour le développement de l’Afrique. La pertinence de ces idées pour l’émergence du continent a d’ailleurs séduit les membres du prix Turgot du livre économique en mars dernier à Paris-Bercy.  La MSO permet à l’ambassadeur de faire une première expérience au niveau du continent car cette nouvelle mission l’amènera à être au contact des africains de plusieurs nationalités, à mieux cerner les enjeux de développement du continent et à implémenter ses recettes pour le continent. Nationaliste affirmé, il est évident qu’il n’oubliera pas le Bénin dans ses initiatives.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite