Après cent jours passés à la tête du parlement : Louis Vlavonou, en mode réformateur

671

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Louis Vlavonou, boucle ses cent jours,  à la tête de l’Assemblée nationale du Bénin. Depuis le 16 mai que l’homme a été installé dans cette fonction par ses collègues députés de la huitième législature, il a donné à l’institution, une nouvelle empreinte par le truchement de nombreuses mesures et réformes et ce, dans maints domaines.

 

Depuis qu’il est devenu la deuxième personnalité de l’Etat, Louis Vlavonou a entrepris plusieurs réformes, visant à donner un nouveau punch à l’institution qu’il incarne. Cent jours après, un zoom sur les actions qu’il a entreprises en tant que Président, montre que l’homme n’a vraiment pas chômé. Tapant dans la fourmilière, gage d’un de ses tous premiers actes, il s’est attelé à dynamiser  l’Administration parlementaire. Comme morceaux choisis, on peut noter à ce niveau, la reprise de la cérémonie des couleurs dès le premier lundi après son élection, le contrôle des présences et ponctualité au poste, effectué plusieurs fois par les questeurs puis après par le président qui est descendu lui-même dans les bureaux pour s’enquérir des conditions de travail ; des redéploiements avec à la clé plusieurs nominations de cadres à l’interne ou encore le dialogue avec le syndicat des travailleurs de l’Assemblée nationale et les autres groupes professionnels constitués de l’Assemblée nationale. Mieux, contrairement à ce qui s’observait au niveau de cette institution, Louis Vlavonou voudrait que les audiences du président ne soient plus programmées, rien que les mercredis. Depuis qu’il est là, il reçoit tous les jours à chaque fois que son agenda le lui permet. Soit une cinquantaine d’audiences accordées à des personnalités étrangères et locales et les groupes sociaux constitués  dont celles accordées au président du Parlement ivoirien, au vice-ministre, assistant aux affaires africaines du Ministre des Affaires Etrangères de l’Etat du Koweït, aux ambassadeurs de France, du Japon, de la chine, du Venezuela, de la Turquie, de Cuba de la Russie. Quant à la gestion et l’organisation interne du Parlement, l’homme a repeint beaucoup de choses. En témoigne le 08 août, le vote du budget de l’institution qui est d’ailleurs pour une première,  en diminution de 11,80%. Ceci, ajouté à l’installation des organes de gestion du Parlement dès le premier mois et les désignations des représentants de cette législature, dans les parlements régionaux et autres organes de l’Etats.

Une diplomatie parlementaire active

 

Au cours des cent jours passés, Louis Vlavonou a aussi fait parler du Bénin et de son Parlement  à travers les nombreuses missions qu’il a effectuées, à l’international. Lesquelles missions ont consisté à participer au deuxième forum international sur le développement du parlementarisme tenu à Moscou en juillet. Pendant cette même mission, il a profité de l’occasion pour tenir une séance de travail avec Nikolay Fedorov, Vice-président du conseil Fédéral de la Duma et une autre avec  la Vice-présidente de la Duma, la Fédération de Russie, à l’instar de l’Assemblée générale de l’Apf, tenue le 9 Juillet à Abidjan.  La visite du président indien et son discours au Parlement, le ballet des diplomates au cabinet du président et l’arrivée au Palais des Gouverneurs du président du Parlement ivoirien, sont aussi des signes patents du nouveau challenge que se propose Louis Vlavonou, en tant que Président de l’Assemblée nationale.

Janvier GBEDO (Coll.)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite