Code de transparence dans la gestion des finances publiques : Les capacités de 75 représentants d’OSC renforcées

499

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Un atelier d’appropriation de la Loi Organique relative aux Lois de Finances (LOLF) et du Code de transparence dans la gestion des finances publiques, réunit depuis hier 75 représentants d’organisations de la société civile, dans un hôtel de Parakou.  Cet atelier prévu pour durer du 20 au 22 août 2019, est organisé par le Consortium Social Watch Bénin et Rifonga Bénin avec l’appui financier de l’Union Européenne à travers le Programme Renforcement et Participation de la Société Civile (RePaSOC) dans le cadre de la mise en œuvre du « Projet d’appui à la participation de la société civile au processus budgétaire au niveau national et sectoriel ».

 

L’objectif poursuivi est le renforcement de capacités de 75 représentants d’OSC dont au moins 30% de femmes sur le contenu de la LOLF, du décret portant code de transparence dans la gestion des finances publiques et sur les différentes étapes du processus et le suivi budgétaire par les OSC pour une meilleure contribution à l’intégrité nationale. Sept communications vont meubler cet atelier et permettront aux 25 organisations de la société civile d’être formées, à travers des modules théoriques et des exercices pratiques, pour de meilleurs plaidoyers en matière d’allocation budgétaire au profit des divers secteurs sociaux. Notamment pour l’augmentation des allocations budgétaires pour l’amélioration des conditions des femmes, des personnes vulnérables et des enfants.

Dans son mot de bienvenue, Léontine Idohou, présidente de Rifonga Bénin, a fait observer que cet atelier, a été initié pour palier le faible niveau de participation des OSC à l’élaboration et à la gestion des politiques publiques.

- Advertisement -

Notamment, en ce qui concerne,  la promotion de la transparence et la redevabilité au niveau des différents acteurs impliqués. Elle a insisté sur les notes d’analyse du budget, car, elles permettront de produire des observations des participants d’élaborer un plan d’actions pour le suivi du budget de l’État et des budgets sectoriels.

Ibrahim Chabi Mama, premier adjoint au maire de Parakou, s’est réjoui du choix porté sur Parakou pour abriter cet atelier, qui est le 2ème d’une série de trois. Tout en saluant le rôle des OSC dans la veille citoyenne, il n’a pas manqué d’inviter les OSC à suivre correctement les différentes communications de l’atelier, qui leur permettront de disposer des outils pour faire des plaidoyers pour l’amélioration des ressources affectées au développement à la base. C’est sur une note d’engagement de la mairie de Parakou à accompagner les OSC dans l’exécution de leur mission, que le premier adjoint au maire Ibrahim Chabi Mama a procédé au lancement des travaux dudit atelier.

Il est à signaler que les participants sont les représentants des OSC de la partie septentrionale du Bénin.

 

Albérique HOUNDJO (Br Borgou-Alibori)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite