Violences post-électorales au Bénin : Les corps des victimes peuvent être inhumés

140

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Des sources judiciaires indiquent que les parents des personnes décédées en mai dernier lors des violences post-électorales d’avril 2019 sont autorisées à récupérer les corps de victimes pour inhumation. Bon nombre de citoyens ont été tués dans les violences post-électorales des législatives du 28 avril. Les enquêtes judiciaires n’ont pas permis aux familles d’avoir accès aux corps des victimes pour les obsèques. Aux dernières nouvelles, certains parents seraient déjà entrés en possession de ces corps afin de procéder à l’inhumation.  Les élections législatives du 28 avril 2019, sans les partis de l’opposition, avaient été marquées par des manifestations dans certaines régions du Bénin. Au lendemain du scrutin, des soulèvements ont éclaté à Cadjèhoun dans la ville de Cotonou, les 1er et 2 mai suite à une supposée arrestation de l’ex chef d’Etat Boni Yayi. La tension est montée d’un cran peu après dans plusieurs communes dont Savè et Tchaourou, ville d’origine de l’ex président Yayi. Lors de ces manifestations, plusieurs personnes ont perdu la vie. Suite à ces actes de violence, une enquête judiciaire a été ouverte pour faits d’incitation directe à un attroupement non armé et participation à un attroupement non armé. Les familles des victimes pendant des mois n’ont pu récupérer les dépouilles.

Désormais, les corps des victimes seront remis aux familles pour inhumation.

 

 

Source externe

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite