Mobilisation pour libérer les panafricanistes : Kemi Seba s’insurge contre l’arrestation de Habid Ahandessi

587

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le président de l’Organisation internationale ‘’Urgences panafricanistes’’ se désole contre les emprisonnements tous azimuts, de plusieurs ‘’ leaders africains autodéterminés’’. A travers un communiqué hier, jeudi 15 août 2019, Kemi Seba précise que ses hommes et lui, seront de toutes les luttes pour obtenir leur libération, à commencer par une mobilisation internationale tout prochainement.

 

Ils sont plusieurs à être en prison et ayant un point en commun : la lutte contre la Françeafrique. En évoquant cela, Kemi Seba fait allusion dans son communiqué à Habib Ahandessi, leader Panafricaniste estudiantin béninois, Valsero, artiste et résistant camerounais, membre d’Urgences Panafricanistes, Guy Marius Sagna, syndicaliste, militant panafricaniste sénégalais membre de France Degage, André Blaise Essama, activiste anticolonialiste camerounais ou encore l’opposant et activiste panafricaniste gabonais Privat Ngomo. ‘’Tous, pères de famille, ou époux, sont donc en prison aujourd’hui’’. Kemi Seba évoque que ces gens sont incarcérés, pour avoir pensé à une Afrique libre et autodéterminée. « En Afrique, détourner de l’argent, faire régner la tyrannie, faire du népotisme, brader les richesses de nos sous-sols aux intérêts étrangers, tout ceci est moins risqué que d’éveiller les consciences du peuple africain et militer ardemment pour l’autodétermination de nos populations. Des incarcérations pour ce combat, j’en ai connu à foison. Et ces frères les connaissent aussi actuellement. En prison pour leur amour de l’Afrique. En prison pour leur refus de l’inique. En prison pour leur non compromission. En prison car ils ne comprennent pas que l’Afrique mendie à l’Occident alors qu’elle est riche », indique-t-il. Insensible à cet état de chose, l’homme révèle que chacun de ces frères est des leurs, et que leur libération pour eux autres, est une obsession. A cet effet, Kemi Seba annonce que c’est aussi pour eux, qu’ils organisent la mobilisation internationale du 14 Septembre. « Pour faire reculer comme jamais ce cancer nommé Françafrique. Ce cancer qui tue. Ce cancer qui appauvrit. Ce cancer qui nous déporte. Ce cancer qui nous humilie », souligne-t-il, pour finir.

Janvier GBEDO (Coll.)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite