Bénin/Politique : Talon et les Soglo peuvent-ils encore s’unir ?

1 646

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Est-il encore possible qu’un jour, Patrice Talon et la famille de l’ancien chef de l’Etat, Nicéphore Soglo fument le calumet de la paix et s’acceptent mutuellement ? La préoccupation mérite d’être posée, tant des deux côtés le bouchon semble être poussé loin. Pour dire vrai, rares sont les observateurs et analystes de la chose politique qui pouvaient prédire un clash aussi précipité ou non entre l’actuel locataire du Palais de la Marina et les Soglo au regard des  relations de familiarités trop poussées qui les liaient. Dans l’entourage de la famille Soglo, il se raconte que si Patrice Talon a pu faire fortune dans le coton, c’est grâce à l’ancien couple présidentiel Nicéphore et Rosine Vieyra Soglo qui lui a donné cette opportunité. Et, en dehors de ce que l’ancienne première dame et l’actuel chef de l’Etat sont originaires de la même cité touristique, Ouidah, il serait le parrain d’un des petits enfants de Pépé et Mémé Soglo. Nul doute que tout ceci a dû jouer, en mars 2016, en faveur du choix et du soutien au candidat Talon par Nicéphore et Rosine Soglo qui se sont investis dans la campagne électorale, précisément dans le département du Zou où leur champion a fait sensation. Mais qu’est-ce qui a pu se passer pour que la lune de miel ne dure qu’à peine un an, c’est-à-dire de 2016 à 2017 ? Qui a pu vexer qui en premier ? Et à quelle hauteur ?  Après la suppression de certains privilèges dont jouissait l’ancien président de la République, la révocation de son fils Léhady de son poste de maire de Cotonou, le départ soudain de sa femme Myriam Kamara de l’Arcep dissoute par le gouvernement, la contrainte en exil du couple Lehady Soglo, l’exclusion de l’opposition de prendre part aux législatives avec pour conséquence le rêve brisé de Rosine Soglo, de Ganiou Soglo d’y participer, les passe d’armes médiatiques, un retour à la normale est-il encore possible ? Patrice Talon pourra-t-il pardonner  à son père et doyen au poste, ses nombreuses publications acerbes sur sa gouvernance et sa randonnée dans des pays du continent pour se plaindre de lui auprès de ses pairs ? En retour, Rosine Soglo, Nicephore Soglo et les deux fils Lehady et Ganiou sont-ils prêts à passer un coup de chiffon sur les préjudices qu’ils auraient subis à l’avènement de chantre de la Rupture ? Les plus sceptiques diront tout de suite, non ! Mais prenant du recul, certains pourraient affirmer qu’en politique, rien n’est impossible tant que des intérêts sont en jeu. Mais, pour qui a suivi de près ce feuilleton, les premiers sillons d’un pardon ou d’une réconciliation pour les Soglo, ce sera d’abord le retour au bercail, et sans condition, de Léhady Soglo et sa suite. Les autres points de divergence pourraient être aplanis après. Il faut rappeler qu’en mars 2016, Léhady Soglo, président du parti La Renaissance du Bénin avait appartenu à la coalition politique qui a pris fait et cause pour le candidat malheureux à la présidentielle, Lionel Zinsou. Pendant ce temps, son jeune frère, Ganiou Soglo soutenait la candidature du magnat de la volaille, Sébastien Ajavon.

 

Mike MAHOUNA  

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite