Côte d’Ivoire : Décès du chanteur de coupé-décalé DJ Arafat

350

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le chanteur ivoirien DJ Arafat, star du coupé-décalé, est mort ce lundi 12 août des suites d’un accident de la circulation survenu, dans la nuit de dimanche à ce lundi, a annoncé la Radio-Télévision ivoirienne (RTI) sur son compte Twitter.

 

Le chanteur ivoirien DJ Arafat, star du coupé-décalé, est mort ce 12 août des suites d’un accident de la circulation survenu dans la nuit, a annoncé la Radio-Télévision publique ivoirienne (RTI) sur son compte Twitter.

Vers 23h ce 11 août, la star ivoirienne du coupé-décalé DJ Arafat et un groupe d’amis ont pris leur moto à Abidjan. L’artiste, amoureux de la vitesse, a alors cabré son véhicule, c’est-à-dire qu’il a soulevé sa roue avant pour rouler sur sa seule roue arrière.

Quelques mètres plus loin, il a percuté un véhicule conduit par une journaliste de Radio Côte d’Ivoire. Le choc a été violent, comme en témoignent les images de l’engin complètement détruit diffusées sur les réseaux sociaux.

D’autres vidéos montraient DJ Arafat allongé sur la route, inconscient. Il a été transporté d’urgence à l’hôpital. De nombreuses rumeurs avaient depuis circulé quant à son état de santé – fractures, décès ou encore consommation d’alcool et de stupéfiants – réfutées par Yves Jay Jay, le chargé de communication du chanteur.

Ce dernier avait publié un message sur son compte Facebook pour rassurer les fans. D’après lui, DJ Arafat était toujours en réanimation, mais dans un état stable.

Selon le magazine ivoirien Life, la journaliste de Radio Côte d’Ivoire percutée est elle toujours hospitalisée. Elle serait désormais hors de danger, mais reste en observation.

Joint par RFI, le ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Bandaman, est revenu sur la chronologie des événements. « J’ai été informé, ce matin, sous le coup de 9h00, heure locale, que l’artiste DJ Arafat était admis dans une clinique de la place, à la suite de l’accident qu’il aurait fait hier, à moto. Le temps de prendre les dispositions pour me rendre dans cette clinique, j’ai été appelé par l’hôpital, autour de 12h00 qui m’a informé que l’artiste était mort, dans la matinée. […] Il m’a été dit qu’il était gravement blessé et que c’était un accident très grave parce que c’est un accident en moto sans casque, et c’est souvent mortel, ici, en Côte d’Ivoire, ce type d’accident », a-t-il déclaré.

« Une grosse perte pour la culture et la musique ivoiriennes »

Après l’annonce de la mort de DJ Arafat, ce lundi après-midi, l’heure est au recueillement. Maurice Bandaman évoque une grande perte pour la Côte d’Ivoire.

« En tant que ministre de la Culture, j’ai, pour ce jeune homme, un respect que nous avons toujours célébré. Nous l’avons décoré l’année dernière, en tant qu’officier de l’Ordre du mérite culturel, et donc c’est une grosse perte pour la culture et la musique ivoiriennes. […] Un artiste ne meurt jamais. Le corps est déjà peut-être inerte, mais l’artiste vit toujours à travers ses œuvres. La meilleure façon de pleurer DJ Arafat, c’est de le célébrer, de faire en sorte que sa mémoire vive et que nous puissions publier son œuvre », a ajouté le ministre ivoirien de la Culture.

C’est toute la Côte d’Ivoire qui est en deuil

Maurice Bandaman

 

Premières réactions à Abidjan

 

Dans la nuit de dimanche à lundi, le bolide du musicien de 33 ans a ainsi violemment percuté un véhicule dans le quartier d’Angré à Abidjan. L’artiste a alors été accueilli dans une polyclinique de la capitale économique ivoirienne où il a succombé à ses blessures. Dès l’annonce de sa mort, des centaines de fans se sont rendus sur les lieux.

Moi, j’aimais Arafat. La douleur… vraiment la douleur est là. La douleur est tellement forte! Je ne sais pas quoi dire. J’ai mal!

 

Premières réactions à Abidjan

« Il n’y a pas plus populaire que DJ Arafat » en Côte d’Ivoire

RFI avait reçu DJ Arafat, il y a un peu plus d’un an. C’était dans l’émission « Légendes urbaines » présentée par Juliette Fievet. Juliette se trouve en ce moment à Abidjan. Elle témoigne de la désolation de tous les fans de la star et ils sont nombreux.

« Nous sommes en deuil national. Je marchais dans un hôtel. Les mamans qui lavent le sol ou les jardiniers pleuraient. Les barmans pleuraient. Vous savez, ses fans, on les appelle les « Chinois ». Ils sont tellement nombreux, ses fans, que c’est la « Chine populaire ». Les gens courent dans la rue. Personne ne veut y croire, en fait. Et tout le monde est sous le choc. Je crois que, sincèrement, même si un homme politique était parti, cela n’aurait jamais fait cet effet-là. Arafat a largement dépassé les frontières de la musique. Arafat, c’était l’enfant du peuple. Il était matière à débat évidemment parce que c’est un personnage rocambolesque mais quoi qu’il arrive, il était dans le cœur des gens. Il n’y a pas plus populaire qu’Arafat en Côte d’Ivoire », soutient-elle.

Sur l’apport de DJ Arafat au coupé-décalé, Juliette Fievet explique qu’il était l’incarnation même du coupé-décalé.

Il est le coupé-décalé. Il est l’incarnation du coupé-décalé. C’est un pléonasme. Arafat ; coupé-décalé, c’est la même chose.

Sur les réseaux sociaux, l’annonce de la mort du chanteur a créé une onde de choc. Certains pensent à Douk Saga, pionnier du coupé-décalé, comme Paola Audrey qui écrit : « Le coupé-décalé aura perdu son créateur puis l’héritier de celui-ci de manière brutale et précipitée à chaque fois. C’est tragique. »

 

DJ Arafat fan de foot, de Drogba et des Éléphants

 

Originaire du quartier de Youpougon à Abidjan, où il est né en 1986, DJ Arafat, de son vrai nom Ange Didier Huon, décédé dans un accident de moto ce lundi 12 août 2019, était très connu dans le monde du football. Il avait d’ailleurs écrit un titre à la gloire de son ami Didier Drogba.

DJ Arafat était un vrai fan de football et supportait son équipe nationale parfois avec excès. Mais il y a avait souvent du second degré dans ses sorties. L’équipe de Côte d’Ivoire était donc une de ses inspirations.

DJ Arafat utilisait souvent Facebook pour ses prises de position. En 2014, la défaite des Éléphants contre la RDC lors d’une rencontre des éliminatoires de la CAN 2015 lui avait inspiré un morceau dans lequel il demandait le retour de ceux qui pour lui constituaient l’équipe ivoirienne idéale : Kader Keita, Didier Drogba, Gosso Gosso. Fou de rage, DJ Arafat avait même demandé la nationalité congolaise !

Aujourd’hui, Didier Drogba a d’abord apporté son soutien sur Twitter, suite à l’annonce de l’accident. Apprenant la mort de la star ivoirienne, il a publié une photo du chanteur sur scène sur Instagram accompagnée d’une multitude de cœurs brisés.

 

Pas toujours tendre avec les Éléphants

 

Toujours dans le cadre des élimintaoires de la CAN 2015, la Côte d’Ivoire s’était fait largement battre par le Cameroun. Et DJ Arafat n’avait pas été tendre avec ses compatriotes et en particulier avec le capitaine Yaya Touré. « Éléphants, on est fatigué de vous, M*rde. Vous foutez la m*rde. On vous demande de jouer au ballon et vous foutez la m*rde sur le terrain. On doit maintenant vous mettre au pas. On va vous mater », racontait-il. « Yaya Touré, tu voulais qu’on te donne le brassard, aujourd’hui tu as eu le brassard, tu ne fais que nous donner la brasserie », lâchait-il au cadet des frères Touré. Finalement, les deux hommes avaient réussi à se réconcilier.

 

Lors du dernier tournoi continental en Égypte, DJ Arafat s’était aussi distingué en interpellant Serey Die qui avait raté un penalty face à l’Algérie en quarts de finale. « C’est un frère ivoirien, mais en tant que capitaine, il n’avait pas droit à l’erreur. Être capitaine, c’est une responsabilité », avançait DJ Arafat. Dans une session Facebook live, DJ Arafat, avait expliqué les raisons de sa colère contre Serey Die.

Presnel Kimpembe aimait DJ Arafat

« Dans cette histoire, j’ai parié, j’ai perdu deux millions de Francs CFA (ndlr: un peu moins de 3400 francs suisses). Combien de personnes sur cette terre ont perdu de l’argent à cause de ce match très important? Deux millions, ce n’est pas beaucoup d’argent, mais c’est quand même de l’argent. Avant d’être DJ Arafat, je suis un être humain, c’est normal que je sois mécontent. Qu’ai-je dit de mal ? »

DJ Arafat avait ensuite réclamé son argent à Serey Die: « J’ai perdu à cause de toi, tu me dois deux millions, tu vas me les donner. »

Malgré ces histoires entre lui et les footballeurs ivoiriens, DJ Arafat était très connu au sein de la planète du ballon rond. Un de ses morceaux (Djessimidjeka) faisait partie de la playlist de l’équipe de France lors du Mondial 2018 en Russie. Dans le rôle du DJ, Presnel Kimpembe, d’origine et haïtienne et congolaise, diffusait les plus grands hits du moment, dont celui de DJ Arafat.

De nombreux joueurs de football ne devraient pas manquer de lui rendre hommage, comme le Congolais Chris Mavinga ou l’attaquant ivoirien de l’Olympique lyonnais Maxwel Cornet.

 

rfi.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite