Persécution des leaders et jeunes de l’Opposition béninoise sous le régime du maître du Nouveau départ

936

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Est-ce une incitation à la violence ou une volonté manifeste de ruiner toutes les valeurs nationales ?

Cette situation peu orthodoxe que traverse le Bénin et, la classe politique, singulièrement, vient mettre un accent particulier sur cette doctrine philosophique qui enseigne que :
*” Aucun être quel (le) que soit sa puissance, son rang social, tant qu’il continue d’avoir le souffle de vie, ne peut échapper à certains déterminismes de la vie dès que vient le moment d’y faire face “*.
Comme pour dire, cela n’arrivait qu’aux autres… Ainsi, vint le tour du Bénin. Alors, nous pouvons aisément comprendre Baruch SPINOZA (Amsterdam 1632-La Haye 1677) pour qui,
” Les hommes se trompent en ce qu’ils pensent être libres et cette opinion consiste en cela seul qu’ils sont conscients de leurs actions et ignorants des causes par lesquelles ils sont déterminés “.

Tout en réitérant mon affection et soutien indéfectible à cette famille opposante béninoise marginalisée, méprisée et décapitée, je voudrais par la même occasion, partager cette adresse d’une connaissance il y a quelques jours avec tous.

Chère Julia,
Toi qui me connais si bien, tu sais comme je suis peinée de t’écrire ces mots qui vont peut-être te dégoûter voire te mettre en déroute. De même que tu sais comme je suis fière d’en attirer ton attention car, je continue de lire à travers tes pensées qui perpétuent si bien ton esprit et ta foi, ton intransigeante passion pour la gestion des affaires de notre pays. Tu sais, ni toi ni moi, je dois l’admettre n’avons aucun pouvoir ni arme pour faire face à ce régime.
Si aujourd’hui, ces baobabs que nous avons comme leaders sont écrasés, écartés de la course de 2021; comment comptes-tu qu’on pourra y en arriver.
Le pouvoir financier de l’homme lui permet aujourd’hui d’avoir tout à sa possession. La preuve, tu vois ce que sont devenues nos différentes institutions en trois ans seulement de son règne.
Le Bénin ne disposant pas de putchistes ni de lobbying qui puissent nous donner une lueur d’espoir, ne peut que rythmer au gré et au son de cette rupture.
Ceci dit, je te laisse deviner la suite… ”
“`
Cette triste réalité qui laisse place au doute et au découragement ne devrait en aucun cas sombrer l’esprit des vrais patriotes auxquels nous aspirons.
Si ces valeurs que nous avons longtemps vantées et qui nous ont hissés haut dans le rang de ces grandes nations en matière de démocratie et de paix perdent aujourd’hui leurs flambeau et identité ; je pense que cela doit beaucoup plus nous interpeller.

L’opposition béninoise doit savoir qu’elle reste seule face à son destin et doit pouvoir bien serrer son rang.
Aucune organisation internationale ou sous-régionale ne peut sentir ces douleurs que nous-mêmes qui, croupissons dans les prisons qui, ne sommes plus en mesure de prendre nos enfants et femmes dans nos bras parce que, vivant en clandestinité et/ou en exil.
Seule la conjugaison des efforts, l’union des différentes forces de l’opposition, la confiance et la sincérité peuvent nous amener à définir ensemble des mesures idoines appropriées pour une sortie totale de crise et la lutte contre ce chômage généralisé qui laisse désormais la porte ouverte à l’insécurité grandissante.

– Chers
Président Thomas Boni YAYI, n’abandonnez point !

Président Nicéphore Dieudonné SOGLO, puisse Dieu le Père vous accorder une parfaite santé pour l’accomplissement sans faille de cette lutte que vous menez, malgré le poids de l’âge, pour le rétablissement de l’État de droit au Bénin.

Président Sébastien Germain AJAVON, nous voulons vous entendre et vous voir agir.

Président Candide AZANNAI, nous souhaitons vous voir tous ensemble, unis, en train de prendre des décisions et de grandes.

Monsieur le Ministre Komi KOUTCHE, symbole de la Jeunesse, ne soyez pas étouffé. Nous devons aller jusqu’au bout.

Monsieur Martin RODRIGUEZ, écoutez le cri de coeur de vos frères et soeurs, de vos mères et de ces âmes en détresse au Bénin.

Présidente Célestine ZANOU,

l’infatigable Amazone Reckya MADOUGOU,

Professeur Vicentia BOCO,

Professeur Joël AIVO,

Président Lionel
ZINSOU,

Président Lehady V. SOGLO,

Honorable Valentin A. DJENONTIN,

Honorable Éric HOUNDETE etc,

où êtes-vous ?
Le Bénin s’écroule. Donnez-vous la main pour sauver cette chère unique patrie.

La démocratie et les libertés individuelles ne cessent de se réduire chaque jour que Dieu fait sous le règne de Patrice Talon.

Il est grand temps d’exiger le retour de l’unité nationale et le strict respect de ce levier démocratico-économique et du développement qu’est la Conférence des Forces Vives de la Nation.

Disons tous,

Non, au pillage de notre économie,

Non, à l’autocratie,

Non, à la délinquance gouvernementale à l’ère du Nouveau départ,

Non, à Patrice Talon,

Ensemble, résistons !

Julia AKPAKI, Présidente du Mouvement de Jeunes Engagés pour le Développement de la Nation.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite