2ème saison de ‘’Tous au Fitheb’’ : Une complicité de père et fils sur une série de contes

107

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La compagnie ‘’Ajulu’’ du Bénin a offert un spectacle de conte ce mercredi 7 août 2019 à la grande salle bleue de spectacle du (Fitheb). C’est une  mise en scène de Gilles BARABA qui s’inscrit dans le cadre de l’initiative du directeur du Festival international du théâtre au Bénin ‘’Tous au (Fitheb)’’. Une initiative qui vise à faire aimer les spectacles.

 

Le conte au service de l’éducation. C’est dans cette optique que la compagnie ‘’Ajulu’’ a offert un spectacle aux enfants. Un spectacle dénommé le roi et la calebasse de la morale. Ils étaient deux conteurs de la compagnie. Il s’agit d’un père et son fils tous conteurs (TOUANNOHEDOU Roland et Déo). En effet, sur une scène moins encombrée de décor, ils ont emporté le public dans beaucoup d’histoires.  Ainsi, on se demandait si c’était une scène des Arts de l’oralité ou des Arts vivants ? Disons que le tout était confondu. Conte, chant, danse et comédie. C’est dans cette combinaison magique avec une complicité de père et fils que s’est tenu ce moment de conte. Pour ce faire, les histoires étaient racontées à tour de rôle avec des chants et des pas de danse qui assuraient la transition. Par ailleurs, les histoires étaient très passionnantes avec des discours moralisateurs à la chute. La première qui retrace la mythologie de la complémentarité dans les fonctionnements des organes du corps humain, laisse comme leçon à retenir, qu’il ne faut jamais sous-estimer la force de son vis-à-vis même si celui-ci semble inoffensif. Autrement dit, c’est dans la solidarité et dans une chaîne d’entraide que tout fonctionne à souhait dans une société. Un spectacle qui a connu une participation active du public qui s’est senti impliqué et qui répondait même de manière interactive à des questions des conteurs. Il arrivait soudainement au public de faire même le refrain des chants et de donner la leçon de morale des histoires racontées. Une manière pour les accrocher.

 

 Joseph DAO (stag)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite