Évaluation diagnostique des reversés de 2008 : La composition pourrait se tenir le 26 août prochain

841

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les ministres de l’Enseignement maternel et primaire (Memp), Salimane Karimou et de l’Enseignement secondaire, technique et de la formation professionnelle (Mstfp), Mahougnon Kakpo ont présidé la rencontre des membres des bureaux exécutifs des Conseils sectoriels pour le dialogue social du Ministère de l’enseignement maternel et primaire (Memp) puis, du Ministère de l’enseignement secondaire, technique et de la formation professionnelle (Mestfp) tenue vendredi 2 août dernier dans la salle de conférence du Memp. Il  était question de décider des grandes conclusions de l’évaluation des connaissances professionnelles des enseignants de la maternelle, du primaire et du secondaire général reversés en agents contractuels de l’Etat en 2008.

 

C’est désormais connu de tous, l’évaluation diagnostique des enseignants de la maternelle, du primaire et du secondaire général reversés en agents contractuels de l’Etat en 2008 pourrait se tenir le samedi 24 août 2019. C’est en substance la proposition faite par les partenaires sociaux qui s’en remettent aux décisions du prochain conseil des ministres pour sa validation. Au cours de cette réunion conjointe  qui a réuni les membres du Csds, les ministres du Memp et du Mestfp ainsi que les représentants des centrales et confédérations syndicales et  qui fait suite à celle tenue entre les deux ministres et les représentants des confédérations et centrales syndicales mardi 30 juillet, les partenaires ont pris connaissance des membres du comité de suivi de l’évaluation diagnostique. Par la voix de leur porte-parole, Aubierge Glonou, les membres du comité de suivi ont présenté les grandes conclusions de leur séance du mardi 30 juillet 2019 et qui ont été amendées par les membres du Csds. Les inquiétudes de ces derniers se reposent, entre autres, sur : le nombre d’épreuves retenus pour l’évaluation, l’implication du comité de suivi dans la délibération de l’évaluation, les voies de recours qui s’offrent aux enseignants évalués, le sort réservé aux enseignants contractuels recrutés par concours quant à leur recrutement en qualité de fonctionnaire de l’Etat, la nécessité de déterminer les seuils de réussite à l’évaluation. Au terme des échanges qui ont suivi, les participants à cette rencontre ont accordé leurs violons sur plusieurs conclusions. Au nombre des décisions se trouvent la moyenne de 10/20 proposée par les partenaires sociaux comme seuil de réussite, la tenue de l’évaluation en deux phases, le recrutement comme fonctionnaires de l’Etat des enseignants ayant atteint le seuil de réussite, la soumission à une formation modulaire de 9 mois ponctuée de visite et d’inspection de classe par le corps d’encadrement pour les enseignants qui n’auront pas atteint le seuil de réussite. Au terme de la formation, ceux qui auront satisfait aux critères seront maintenus agents contractuels de l’Etat et les autres, reconvertis dans les administrations publiques. Les candidats à cette évaluation dont les noms seront bientôt affichés, seront évalués sur les matières enseignées : une épreuve d’étude de cas en pédagogie appliquée pour les enseignants de la maternelle, une épreuve d’étude de cas en pédagogie appliquée et une autre de mathématiques pour les enseignants du primaire, et enfin pour les enseignants du secondaire, une épreuve d’évaluation des connaissances théoriques et professionnelles en fonction des cycle d’enseignement. Aussi, les différentes parties ont-elles convenu d’une prochaine évaluation pour les enseignants de l’enseignement et la formation technique et professionnelle.

 

M.M.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite