Pour un Bénin plus vert : Su Non Nera met en terre 400 plants à Malanville

88

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Dans la perspective  d’atténuer les  effets du  changement  climatique dans certaines  communes du  département de  l’Alibori au Bénin,  l’Ong  Su Non Nera  a initié  un  vaste  projet  de  reboisement   des  communes  de Banikoara, Malanville  et  Karimama.

 

Financé  par  l’Union  Européenne par   l’entremise du  Programme renforcement  et  participation de  la société  Civile RePaSOC,  ce projet dénommé  initiative « Green clubs » scolaires pour une  écocitoyenneté  responsable  a  ciblé 20 collèges  dans les trois communes.

Après la  formation des  leaders des   greens clubs  scolaires sur les  techniques de  mise en terre     et de protections  des arbres,  le reboisement  proprement dit a  démarré depuis  quelques jours  dans lesdits collèges.

Pour la  cérémonie de  lancement  officiel de  l’opération,  400  plants  d’anacardiers  ont été mis en  terre le samedi  dernier au  Collège d’enseignement  général de  Guéné dans la commune  de Malanville.

Tama  Bédari Oumounou ,  directeur du  collège, après  avoir remercié  les initiateurs du  projet a promis  prendre soins  des  plants   « nous allons  considérer ses  plants comme  nos enfants,  les  apprenants qui  ont besoin de  soins et  d’entretiens » a-t-il  affirmé  à propos.

Vagna Salé  Aboudou,  président  de    l’APE ira dans le  même sens  avant de  préciser qu’il  y a  longtemps qu’on  espérait  un  tel  projet, c’est  pourquoi au nom  des  parents  d’élèves, il  a  donné  rendez-vous à  tout le monde  dans quelques  années pour  constater comment ces  plants seront   entretenus.

Pour sa part , Joël  Barassounon,  Coordonnateur  de  l’Ong  Su  Non  Nera,  après  avoir rappelé  l’objectif du  projet, est  revenu  sur la nécessité qu’il  y a  aujourd’hui  à  entretenir  les  plants  mis  en terre lors des  campagnes de  reboisement.  Sur  les  chiffres,  on  retient  qu’à part les 400 plants  mis  en  terre   sur les 4  ha  réservés  par  le  Ceg  Guéné, 5 mille  plants sont mis en terre à Banikoara. Au  total, la  prévision  est  de  9 mille plants   pour  la  campagne  et  15 mille  plants  pour  le projet.

L’objectif étant  de voir ces  communes plus  vertes, le  coordonnateur a  invité  les  élus locaux,  les  responsables  à  divers niveaux  afin qu’ils jouent  pleinement leur  partition.

A  sa  suite, Marcos Imorou le  chef  d’Arrondissement a  rassuré  les  partenaires  sur  le  soutien du  conseil  communal  et  son engagement  à sensibiliser les  populations  pour un  bon  entretien  des plants pour assurer leur développement.

Albérique Houndjo

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite