Réalisation d’Œuvres caritatives au Bénin: La Fondation Groupe Atlantique réitère son appui à ses partenaires

598

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Après l’édition de l’année dernière, la Fondation Groupe Atlantique renouvelle sa confiance à ses partenaires, pour la réalisation de nouvelles œuvres charitables à l’endroit d’une certaine frange de la population béninoise, principalement les enfants. Par le truchement d’un déjeuner de presse organisé hier, lundi 29 juillet 2019, à l’Hôtel Acropole de Cotonou, Frank Faye, Délégué général, a levé un coin de voile sur les activités caritatives prévues cette année par les structures, que la Fondation va appuyer financièrement.

Pour une nouvelle fois, de nombreuses personnes dont les enfants vulnérables bénéficieront des œuvres caritatives, que la Fondation Groupe Atlantique finance. Autrement dit, Atlantique Assurance et Atlantique Assurance vie, qui constituent les deux filiales du Groupe Atlantique présentes au Bénin, à l’instar de certains partenaires déjà existants comme ‘’Regard d’amour’’ à qui, la Fondation continue de renouveler sa confiance depuis plus de dix ans. Elle a aussi accepté d’accompagner cette fois-ci et ce pour une première fois, les ‘’Sœurs salésiennes de Don Bosco’’. « Nous avons signé encore cette année un partenariat avec la Fondation Regard d’Amour, sur les mêmes bases que l’année dernière. C’est-à-dire qu’il y a la prise en charge des enfants à Calavi et puis une campagne de dépistage gratuit, probablement au même établissement scolaire de l’année dernière, qu’est l’Ecole primaire publique de Gbodjo, à Abomey-Calavi. L’Ong qui s’occupe du dépistage gratuit du diabète, de l’hypertension et de l’hépatite B et C et avec qui nous collaborons aussi, s’appelle ‘’Bénin infos Santé plus’’. Mais la nouveauté de cette année, c’est qu’on rencontre aussi les Sœurs salésiennes de Don Bosco, qui ont un projet pour les filles-mères. C’est-à-dire, les filles qui vivent avec des enfants, vulnérables. Nous allons donc soutenir leur projet, pour la prise en charge d’une promotion de filles-mères », a renchérit Frank Faye. L’homme estime que l’objectif visé par la Fondation cette année, c’est de dépasser les 1.000 participants pour ces tests de dépistage.

 

L’idée

 

Toujours à en croire le Délégué général de la Fondation Groupe Atlantique, les différents sponsorings de ces œuvres humanitaires relèvent du bon sens. « C’est la responsabilité sociétale pour les entreprises, de mener des actions du genre. On ne peut pas évoluer dans une société, dans un environnement, sans se soucier des conditions de vie de ceux qui vivent dans cet environnement. C’est pour ça que depuis dix ans, le Groupe Atlantique, en faisant des bénéfices sur ses activités, profite en même temps pour investir une partie de ces revenus, à travers la Fondation, pour le bonheur des populations. Ce qui a été prévu pour le compte de l’année passée, a été réalisé à 100%. C’est donc pour cette raison que la Fondation malgré le fait que ça soit le Cameroun qui soit choisi officiellement cette année pour ses activités humanitaires et de microcrédit, a également pensé au Bénin », a-t-il souligné. Le mois de novembre est la période fixée, pour le déroulement de ces différentes activités prévues, pour le compte du Bénin. Lesquelles activités dont la réalisation est comprise entre 20 et 40 millions de Fcfa.

Janvier GBEDO (Coll.)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite