Nouvelles procédures d’adoption des enfants au Bénin: Les capacités des acteurs et du personnel de l’Acaib renforcées

1 824

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La ville de Parakou a accueilli l’atelier de formation à l’intention des magistrats, des responsables des Centres de Promotion Sociale (Cps), des responsables des Centres d’Accueil et de Protection des Enfants (Cape), et du personnel de l’Autorité Centrale en matière d’Adoption Internationale au Bénin (Acaib) sur les nouvelles procédures d’adoption des enfants au Bénin. C’est le secrétaire général du ministre des affaires sociales et de la microfinance, représentant le ministre, qui a procédé à l’ouverture de l’atelier en présence de la présidente de l’Acaib, de la représentante du directeur départemental des affaires sociales et de la microfinance du Borgou et du représentant du préfet du Borgou. Pour Léa Honfo, directrice de l’Acaib, cet atelier a pour objectif, de baliser le chemin qu’ils vont désormais ensemble emprunter dans le cadre de la protection des enfants en général et spécifiquement de la protection de remplacement qu’est l’adoption en particulier, et ce depuis que le Bénin a ratifié la convention de la Haye de 1993 sur la protection des enfants et de la coopération en matière d’adoption le 28 juin 2018. « Ainsi, pour la mise en œuvre de cette convention, nous avons des défis à relever ensemble et je suis persuadée que nous y arriverons pour le bonheur des enfants. », a-t-elle précisé.Cet un atelier qui permettra aux participants de consolider davantage les connaissances grâce aux outils qu’ils vont acquérir.La représentante du directeur départemental des affaires sociales et de la microfinance, Roukayatou Tossounon a, quant à elle, indiqué combien cet atelier s’avère important pour les acteurs impliqués dans le domaine afin de mettre un terme à l’application des anciennes procédures non rassurantes. Pascal Wélé-Idrissou, représentant le ministre des affaires sociales et de la microfinance, a dans son intervention, exprimé ses salutations et rassuré du soutien du ministre pour cet atelier dont les principales recommandations lui seront transmises pour un suivi rigoureux dans la perspective de l’amélioration du processus d’adoption dans le pays. « En matière de protection sociale, l’adoption est l’une des mesures de remplacement, qui ne doit néanmoins être exercée qu’en dernier recours.
Elle peut être plénière ou simple, nationale ou internationale et parfois intra familiale. », a-t-il indiqué en précisant que cet atelier se justifie par l’impérieuse nécessité d’informer les différents acteurs de la protection des enfants des missions assignées par le législateur à l’Acaib, ainsi que du rôle qui est le leur dans la nouvelle procédure d’adoption.
Il faut rappeler que cet atelier durera 48 heures à l’issue duquel des recommandations seront proposées pour une meilleure adoption des enfants au Bénin.

Albérique HOUNDJO (Br Borgou-Alibori)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite