Communiqué : Le parti Communiste du Benin dit non aux mesures de non droit du pouvoir de la Rupture

857

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Ce jour 19 Juillet 2019, une délégation du Parti Communiste du Bénin, conduite par le camarade KOUESSI Gilbert s’est présentée au Ministère de l’Intérieur, pour obtenir la délivrance du récépissé d’enregistrement du Parti Communiste du Bénin. C’était déjà cette préoccupation qui nous avait conduits à la Présidence de la République le lundi 15 Juillet 2019 à la « concertation » dont l’objet n’était pas un « dialogue » mais simplement un « échange sur les voies et moyens de conférer à chaque parti le statut juridique lui permettant de participer au débat politique ».

Le Parti Communiste du Bénin, en son temps, a procédé à toutes les formalités requises (Congrès de mise en conformité, dépôt des dossiers au Ministère dans le délai requis avant le 17 Mars 2019) pour sa mise en conformité à la nouvelle Charte malgré toutes les incongruités et les dispositions anti-démocratiques qu’elle comporte.

Il a satisfait ensuite à toutes les demandes de corrections des services du Ministère de l’Intérieur dont les dernières en date remontent au 10 Mai 2019, en dépit de leur caractère abject et de chicanerie manifeste.

Notre Parti s’est donc présenté ce jour au Ministère de l’Intérieur pour simplement se voir délivrer le récépissé de mise en conformité de notre Parti. Un point un trait.

Mais quelle ne fut notre surprise lorsqu’arrivés au Ministère, on nous a présenté un document portant « Synthèse des Actions à entreprendre par les membres Fondateurs du Parti Communiste du Bénin ».

Dans ce Document, on cite pêle-mêle des formalités telles

« 1°-Tenir un Congrès Constitutif ;

2°- Actualiser les statuts et règlement intérieur au cours du Congrès ;

3°- Mentionner dans le procès-verbal que les signataires de la déclaration administrative ont régulièrement reçu mandat… ».

Autrement dit, refaire les mêmes choses, les mêmes formalités que celles réalisées déjà et dont le contenu est déposé au Ministère de l’Intérieur. Ce qui est inadmissible !

Une telle démarche avait été évoquée par le Chef de l’Etat lui-même au cours de la rencontre du lundi 15 Juillet 2019, ce à quoi notre Délégation a rétorqué immédiatement en ces termes « Monsieur le Président de la République, notre Parti le PCB, vieux de quarante-deux ans bientôt ne se plierait jamais à de telles incongruités qui manifestement signifient un déni de droit, un refus de reconnaissance légale de notre Parti ».

Notre Délégation ce matin, a réitéré les mêmes propos au Ministre de l’Intérieur. Le Parti Communiste du Bénin ne se pliera pas à ce qui apparaît comme une oppression, une mesure illégale et tout à fait arbitraire. Il réitère son attente que le Gouvernement se conforme à la loi et aux normes constitutionnelles en nous délivrant le récépissé arbitrairement confisqué depuis des mois.

 

Fait à Cotonou le 19 Juillet 2019.

Le Parti Communiste du Bénin.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite