Prochaine monnaie ‘’Eco’’ de la Cedeao : Kemi Seba dénonce l’élargissement la Zone Fcfa, à toute l’Afrique de l’Ouest

1 554

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’adoption en 2020 de la monnaie unique de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), continue de susciter des réactions chez Kemi Seba, président de l’Ong Urgences panafricanistes. A travers une conférence de presse qu’il a organisée, hier, 18 juillet 2019, au Centre Panaf à Cotonou, il a expliqué le jeu flou de certains Chefs d’Etats, par le truchement de cette monnaie et projette pour bientôt, des actions musclées de résistance et de dénonciation, dans plusieurs pays.

 

‘’Eco’’, pose un vrai problématique selon le panafricaniste Kemi Seba. Entouré des membres de son Organisation et face aux acteurs des médias, l’homme révèle selon lui, les vrais dessous de cette nouvelle monnaie qu’entend adopter les Etats membres de la Cedeao en 2020, en remplacement du Fcfa, du Naira, du Cedi… D’après lui, la mise en place de cette monnaie ne va pas en faveur des peuples concernés. Donc, il est important selon ses dires, de clarifier l’opinion publique, sur les sous-entendus, relatifs à cette monnaie. « Nos dirigeants n’ont pas l’intention de laisser le Fcfa. Eco est un leurre, un vrai appât qui va davantage paupériser la population, dans ce néocolonialisme monétaire. Comme conditionnalité de mise en place de l’Eco, il fallait être dans une démarche de pouvoir respecter les critères de convergence, qui sont un déficit à 3% des Pib ; Et c’est là la France-Afrique a été extrêmement stratège. Parce qu’elle savait que les pays de l’Uemoa étaient ceux qui se rapprochaient plus de ces critères de taux de convergence. La France-Afrique a parié sur le fait qu’étant donné que les pays de la zone Franc étaient les plus proches de ce taux de convergence, seraient les premiers à rentrer dans la mise en application de l’Eco. En agissant de la sorte, ils se disaient que les premiers qui utiliseront l’Eco seront les premiers qui auront la responsabilité de pouvoir orienter la politique monétaire de l’Eco. La stratégie des pays de l’Uemoa n’est pas qu’on fasse disparaître l’Eco. Ces dictateurs africains n’ont jamais eu l’objectif d’abandonner le Fcfa. La stratégie de l’Uemoa, n’est pas qu’on abandonne le Fcfa pour une nouvelle monnaie Eco. Leur vrai objectif, c’est d’élargir la Zone Uemoa, à tous les autres pays d’Afrique de l’Ouest, qui ont leurs devises nationales. Donc, ils veulent une Zone Franc élargie, là où les populations africaines veulent la disparition du Fcfa », a-t-il révélé. Face à cela, Kemi Seba n’entend pas baisser les bras. Sur ce, il projette une grande mobilisation pour le 14 septembre dans plusieurs pays pour inviter dit-il, toutes les personnes qui se sentiraient concernées, à résister contre cet état de chose. « Nous ne sommes pas des gens qui rejettent l’idée d’une monnaie unique, mais nous n’accepterons pas qu’on se serve d’une monnaie, pour nous ruiner et ruiner nos populations davantage », a précisé le conférencier.

 

Janvier GBEDO (Coll.)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite