Match Sénégal # Bénin : Retour sur les impressions de Dussuyer et Cissé

342

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les sélectionneurs nationaux du Bénin et du Sénégal, Michel Dussuyer et Aliou Cissé, ont respectivement animé une conférence de presse après le match des quarts de finale de la 32e édition de la Coupe d’Afrique des nations (Can) Egypte 2019. Une rencontre qui a opposé les Lions de la Teranga aux Ecureuils, soldée par la victoire étriquée des Sénégalais sur les Béninois (1-0), mercredi 10 juillet 2019 au stade du 31 juin au Caire en Egypte.

 

Michel Dussuyer, sélectionneur national des Ecureuils du Bénin

«Les garçons doivent être fiers de leur excellent parcours»

«Je voulais féliciter mes joueurs pour l’état d’esprit démontré sur ce matche. A chaque étape, c’est difficile. On a joué, le Ghana, le Cameroun, le Sénégal. Toutes les meilleures équipes du continent. A chaque fois, on  donne le meilleur de nous-mêmes en étant le plus généreux possible, pour empêcher nos adversaires de développer leur jeu. Mais, je crois que les garçons doivent être fiers de leur excellent parcours dans cette Coupe d’Afrique des Nations. Je suis persuadé qu’ils ont rendu aussi fier tout le peuple béninois. Sabaly nous a créé beaucoup de problèmes sur le côté. On lui a laissé trop de liberté. Donc, ça a débouché sur quelques possibilités. Ça a été mieux en première mi-temps. C’est un joueur capable offensivement. Des garçons comme Sadio Mané se déplacent très bien. Les ballons sont capables d’arriver. Maintenant, globalement, on a aussi maitrisé les courses en milieu de terrain. Parce que, quand on joue dans ce système, les dernières actions sont un peu plus haut, et jouer aussi en profondeur. Gana Gueyi le fait très bien. Avec des individualités comme çà, la moindre faille, ils exploitent. Ce sont des joueurs de haut niveau. On a essayé de mettre un bloc médiane mais pas bas. Après, c’est l’adversaire qui nous fait reculer. Sur le but, on a été trop bas et on n’est pas suffisamment vite sorti. La moindre faute, ça se paye catch. On joue un peu plus haut et on a laissé des espaces dans le dos et avec la vitesse des attaquants sénégalais, ça nous a fait mal (…). On a eu des opportunités en début de seconde mi-temps. Ça aurait pu aussi changer le scénario du match. Je pense que les garçons doivent être fiers de leur parcours. On a toujours regardé devant. On essaye de progresser, les joueurs sont là et donnent de l’intensité à nos séances. Ils sont à l’écoute. Et forcément avec ce groupe, on avance. Ce sont les vertus morales. Je pense que tout le monde est unanime pour reconnaître ça. Forcément qu’il y a de la déception parce que l’aventure s’arrête. Mais comme je dis aux joueurs, il faut garder la tête haute et être fiers de tout leur parcours. Ce tournoi nous a permis de franchir des paliers et de continuer notre route. Il y a d’autres compétitions. La Can 2021, les éliminatoires de la coupe du monde. Il faut qu’on se nourrisse de ce qu’on a pu faire durant le tournoi tout en gardant toutes nos valeurs, d’humilité et de travail pour continuer à avancer.»

Aliou Cissé, entraîneur national du Sénégal

«L’équipe béninoise est très difficile à manœuvrer»

«Nous sommes très heureux de cette victoire. C’est vrai qu’on a eu la possibilité de marquer. Je crois que l’équipe béninoise est très difficile à manœuvrer. On le savait depuis longtemps. N’oubliez pas que le Cameroun n’a pas réussir à les battre, le Maroc et le Ghana, non plus. Toutes ces équipes, ce sont les grands d’Afrique. Mais je crois que cette équipe est forte mentalement, qui ne lâche rien tant que la balle n’a pas traversé le but. Ils se sont enragé. C’est une belle mentalité. Je profite pour féliciter Michel pour cet énorme travail qu’il est en train de faire au Bénin. En première période, on a beaucoup joué derrière. On se retrouvait pratiquement à cinq joueurs derrière alors qu’il avait un seul joueur béninois qui était Mounié. J’ai demandé à Henri Saivet d’être un peu plus haut et de se retrouver dans les intervalles. J’ai demandé à Idrissa Gana Gueye d’être aussi haut et de laisser les balles à Koulibaly et à Kouyaté. On savait aussi qu’on pouvait contourner ce bloc et Youssouf Sabaly l’a très bien fait en passant sur les côtés. On a su trouver des solutions. En première mi-temps, on a failli marquer. On n’a pas, à des moments donnés, fait des actions individuelles. Sadio Mané aurait pu prendre beaucoup d’initiatives sur les « un contre un » et surtout Keita Baldé aussi qui aurait pu, à un moment donné prendre des initiatives sur les percussions. On a eu ces percussions seulement sur les balles longues, alors que, par moment, quand on est bien écarté, on a des joueurs capables de dribbler, capables de prendre de l’avantage. Je leur ai demandé de prendre beaucoup plus de risques et le relais soit beaucoup plus haut sur le terrain.»

 

Propos recueillis par : Abdul Fataï SANNI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite