Symposium des plateformes du secteur sanitaire privé : Les médecins à l’école du syndrome de l’apnée du sommeil

212

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Des médecins, des acteurs du dispositif médical et paramédical, des professionnels de la santé, étaient réunis dans une des salles de l’hôtel Sun Beach à Cotonou, ce mercredi 10 juillet 2019. Ceci, pour se faire former sur le syndrome de l’apnée du sommeil. Cette formation est l’une des nombreuses qui meublent la tenue de la 1ère édition du symposium organisé par la Plateforme du secteur sanitaire privé du Bénin  (Pssp) en collaboration avec Bénin international médical salon (Bims).

 

Une meilleure couverture sanitaire fait, en effet, appel à des équipements médicaux modernes. Dans le lot, une machine qui permet l’examen de la polygraphie ventilatoire nocturne. Un appareil permettant de diagnostiquer le syndrome de l’apnée du sommeil qui, aux dires de Jean-Yves Sagbo, un des formateurs, est une pathologie qui fait qu’on dort mal la nuit. «Les médecins sont venus se spécialiser dans la détection de cette maladie et en savoir plus sur le traitement», confie-t-il. Heureux d’avoir participé à cette formation, le Docteur Ousmane Dieye, cardiologue spécialiste du sommeil, est revenu sur cette affection très prévalente. A l’entendre, l’apnée du sommeil est une maladie qui survient au cours du sommeil. La personne qui dort, à un certain moment, fait-il savoir, à la gorge qui se ferme de façon répétée (100 à 200 fois). «Donc, ça fragmente le sommeil», explique le cardiologue d’origine sénégalaise. Le lendemain, l’individu est en proie à la fatigue, la somnolence. L’apnée du sommeil à long terme, renseigne Dr Ousmane Dieye, est la cause de maladies comme les maladies cardiaques, les Accidents vasculaires cérébraux (Avc). Une affection fréquente en Afrique et dans le monde mais qui est mal diagnostiquée et qui pourtant, nécessite une intervention pour parer les complications. L’apnée du sommeil ne connaît pas de traitement médical, pas de comprimé. Le malade bénéficie d’une machine à Pression positive continue (Ppc) qui lui permet de maintenir ses voies aériennes ouvertes toute la nuit ce qui lui permet d’avoir une bonne qualité du sommeil. Au cours de cette formation, les spécialistes ont pu se familiariser à ladite machine et les techniques pour son utilisation. Rappelons que la clôture du symposium connaîtra la présentation de projets de Start up dans le secteur de la santé. Le Hackathon E-santé, c’est ce jour 12 juillet 2019 sous le parrainage du ministère de l’Economie numérique et de la communication.

 

C.K

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite