Crime contre l’humanité : Le malien Mohamed al- Hassan devant Cour pénale internationale

197

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Mohamed al-Hassan, un ancien commissaire de la police islamique de Tombouctou, à la Cour pénale internationale (Cpi). Il était, ce lundi 8 juillet 2019 à la Haye au Pays-Bas, face à la procureure Fatou Bensounda, pour répondre des actes commis pendant la crise nord malienne de 2012 à 2013.

 

Crime de guerre et crime contre l’humanité. Ce sont les charges portées contre cet ancien responsable d’Ansar Dine selon une publication de Rfi. Ce jeune d’une trentaine d’années en son temps, aurait violenté et châtié la population de Tombouctou pour l’application obligatoire de la charia. Pour ce faire, il arpentait lui-même la ville de Tombouctou à bord d’un pick-up pour veiller à la bonne application de ladite charia. « Ainsi, il était formellement interdit par la charia de fumer la cigarette, boire de l’alcool. Par ailleurs les fêtes culturelles et religieuses étaient prohibées. Sans oublier qu’un nouveau code vestimentaire était adapté », déclarent la population, à ce media. Toutes les personnes qui allaient à l’encontre de ces principes étaient sévèrement punies par la police islamique chargée de l’application de la charia. C’est pour donc répondre de ces actes qu’il a été écouté lors d’une audience dans la chambre préliminaire de la Cpi, pour confirmer ou réfuter les accusations portées à son égard. Pour la procureure Fatou Bensounda, Mahamed al Hassan, en sa qualité de commissaire de la police islamique a joué un rôle « de premier plan de la commission de crime », laisse-t-elle entendre. La procureure le décrit comme étant « un commissaire incontournable », menant lui-même des patrouilles dans la ville. Ce qui voudra dire selon elle, qu’il a contribué d’une manière directe ou indirecte aux faits qui lui sont reprochés.  Quant à cette audience, elle durera jusqu’au 16 juillet. En ce qui concerne la chambre préliminaire, elle se prononcera au plus tard le 30 septembre 2019, s’il y’a lieu ou non d’organiser le procès de Mohamed al-Hassan.

Joseph DAO (Stag)      

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite