Exécution du projet ‘’Entreprenariat féminin dans la musique’’ : Quinze(15) stagiaires en spectacle pour une évaluation publique

231

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(Une  métamorphose bien réussie)

 Malgré le talent dont chacune d’entre-elles est déjà dotée dans le domaine de la musique, elles ont accepté humblement d’aller encore au contact de la connaissance approfondie. Elles, ce sont les quinze stagiaires qui ont bien voulu acquérir plus de connaissance dans le domaine de la musique dans le cadre du projet ‘’Entreprenariat féminin dans le domaine de la musique’’. Il s’agit entre autres de :   Houngbédji Lynda, Kakpo Baï Robertine, Mèhou-Loko Marlène, Ellé Hermance, Ahovoekpli Constance, Antonio Gloria, Gbakada Cécile, Yèhouessi Afi Lydias, Kanti Benoîte, Miissinhoun Mireille alias ‘’Assy Kiwa’’, Houssou Bernice, Adjaho Aliane, Fantchao Clotilde, Ponon Félicienne et Dohoungué Mareine.  Le fruit des travaux fait en atelier avec elles depuis trois mois, c’est-à-dire depuis le 08 mars 2019, a été présenté au public du centre ‘’Africa Sound City’’ vendredi 28 juin 2019. A la suite des modules dont elles ont pris connaissance lors du séminaire, le résultat à leur niveau est net. Elles savent désormais correctement lire une portée musicale, battre la mesure dans la musique et créer une harmonisation entre les notes, elles sont en mesure de  jouer une variété d’instruments à savoir : la guitare solo, la basse, les percussions et les contre percussions. Tout cela grâce au projet ‘’Entreprenariat féminin dans le domaine de la musique’’ initié par l’espace culturel ‘’Africa Sound City’’ en collaboration avec la coopération Suisse. Encadrées par les experts du monde de la musique à savoir : le Maître Raphaël Shéyi, Elpoutino, Samuel  Koukpaki et beaucoup d’autres, sous la supervision de Jah Baba, lui aussi un colosse de la musique béninoise, ces quinze femmes ont été complètement métamorphosées en ce qui concerne leur maîtrise en matière de l’art musical. « Franchement je suis très émue de ce qui m’arrive maintenant. Avant je savais seulement que  je fais de la musique, je chante. Mais honnêtement je ne pouvais pas dire avec certitude ce que je faisais exactement. Mon niveau a été relevé. Maintenant je sais exactement ou je peux savoir exactement ce que je fais. Je sais lire la musique, je sais battre la mesure et qui plus est, je sais jouer le piano et la percussion avec précision. Et aujourd’hui je peux commencer par être fière et être sûre qu’on peut me compter désormais sur la liste des femmes artistes musiciennes du Bénin qui savent exactement ce qu’elles font» s’enthousiasmait la chanteuse Mireille Missinhoun que le secteur du showbiz béninois connaissait déjà sous le pseudo d’ ‘’Assy Kiwa’’, grande vedette de son état. Tout comme elle, les autres jeunes chanteuses stagiaires sur ce projet ont fait les mêmes observations relatives à cette profonde métamorphose  dont les maîtres à saluer sont Jah Baba, Raphaël Shéyi et toute la bande de musiciens chevronnés conviée à l’exécution de ce projet. Les travaux vont se poursuivre avec elles jusqu’à ce que le paysage de la musique béninoise compte d’autres Angélique Kidjo.

 

TG  

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite