Match Bénin # Guinée Bissau (0-0) : Les réactions de Sessegnon, Poté, Verdon et Cie

2 385

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Après le nul réalisé face à la Guinée Bissau (0-0), plusieurs joueurs de l’équipe nationale du Bénin ont réagi sur cette contre-performance. Pour la plupart, la déception se lisait sur leur visage  mais eux tous gardent l’espoir de se retrouver au second tour de la 32e édition de la Coupe d’Afrique des nations (Can) Egypte 2019. Lisez-plutôt !!!

 

Stéphane Sessegnon, capitaine du Bénin

«On n’a pas d’autre choix…»

«Contre la Guinée Bissau, ça n’a pas été facile. C’est une équipe qui joue entre-eux. On a beaucoup essayé…Le peu d’occasions qu’on a pu avoir, je pense qu’avec un peu de lucidité, on aurait pu faire la différence. Un point, ça nous permet d’y croire pour la suite. Tout est possible dans cette compétition. Donc le football, c’est ça. Il faut y croire. Nous, on n’a plus de choix face à une équipe camerounaise qui voudra nous battre pour finir première de ce groupe, et nous aussi, pour continuer l’aventure. Donc, il va falloir qu’on batte cette équipe du Cameroun. On sait que ça ne serait pas facile mais aujourd’hui, on n’a pas d’autre choix que d’y croire et de penser à ça. Ça va être la guerre. Parce que,  ce que nous, on est venu chercher, ça passera peut être par ce match contre le Cameroun.»

Olivier Verdon, défenseur des Ecureuils du Bénin

«Il y a une finale qui se joue dans trois jours»

«Oui! On est déçu du match face à la Guinée Bissau. C’est normal. On aurait mérité de gagner ce match…Quand on ne peut pas gagner, il faut savoir ne pas perdre. Bon, on ne se décourage pas. On sait qu’il y a une finale qui se joue dans trois jours contre le Cameroun et on va bien se préparer. On a démontré à plusieurs matches qu’on était capable de faire de grandes choses. Comme je l’ai dit, on n’a peur de personne. On sera présent contre le Cameroun. On n’a pas peur de cette équipe. On les respecte. Parce qu’on sait que c’est une très bonne équipe. C’est l’équipe championne d’Afrique en titre. On va aborder le match sereinement.»

Emmanuel Imorou, latéral gauche des Ecureuils du Bénin

«On voulait gagner ce match…»

«Forcément qu’on est déçu. On voulait gagner ce match. On était face à une équipe qui était regroupée derrière. Une équipe qui attendait et qui cherchait le match nul. Malheureusement, c’est comme ça, on a pris qu’un point. Il reste quand même un match face au Cameroun. On va faire ce qu’il faut pour pouvoir nous qualifier. Ça se complique. Oui et non. C’est une Coupe d’Afrique. Comme je l’ai dit, ça reste un match. Jusqu’à maintenant, on n’a pas encore perdu. Face au Cameroun, on verra ce que ça va donner.»

Jordan Adéoti, milieu de terrain des Ecureuils du Bénin

«On n’a pas réussi à mettre notre jeu en place»

«On n’était pas content de notre jeu en première mi-temps. On a perdu trop de ballons. Moi le premier. On n’a pas réussi à mettre notre jeu en place. On s’est dit qu’il fallait améliorer des choses. Tout n’a pas été mauvais mais il fallait améliorer beaucoup de choses pour gagner ce match. Je trouve que notre deuxième mi-temps, elle n’est quand même pas mal. On a poussé. On a bien résisté. On a joué haut dans leur camp. Eux, ils n’ont quasiment pas d’occasions. Nous, on a eu des grosses situations pour gagner le match. Malheureusement, on le fait pareil. On fait ce match nul qui fait, qu’on sorte frustrer.»

 Michael Poté, attaquant des Ecureuils du Bénin

«Il faut attendre mardi et vous allez voir..»

«… Ce n’est pas fini. Ce n’est pas parce qu’on n’a pas battu la Guinée Bissau qu’on n’y arrivera pas. C’était le match le plus difficile. On l’avait dit et on le savait. On n’a pas perdu. Ça, c’est important aussi. On est encore dans la compétition. Ça reste un match. Vous verrez. Beaucoup de personnes pensent que, voilà, c’est fini et tout. Et moi, je vous dis, il faut attendre mardi et vous allez voir. Le Cameroun n’est pas encore qualifié. Ça rend la tâche plus difficile pour nous comme ça rend la tâche aussi difficile pour eux. Je pense qu’ils nous ont bien observés pendant ces deux matches. On est une équipe qui va être aussi très difficile pour eux. Moi, je sais que j’y crois. On y croit tous. Je peux vous garantir qu’on y croit. On va les déranger quoi qu’il arrive. On va leur montrer qu’on n’est pas venu ici pour rien.»

 Propos recueillis par : Abdul Fataï SANNI depuis Ismaïlia pour Matin Libre

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite