Résolution de la crise post-électorale : Vlavonou engage le Parlement sur la voie du dialogue

803

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le nouveau président de l’Assemblée nationale, 8e législature est désormais investi dans ses fonctions. La cérémonie solennelle  s’est déroulée hier, jeudi 27 juin 2019, sur l’esplanade de l’Assemblée nationale à Porto-Novo. Devant de nombreuses délégations des Parlements de la sous-région dont le président de l’Assemblée nationale de la Côte d’Ivoire, Louis Vlavonou a présenté les défis qui attendent son Institution. Au nombre de ceux-ci, la résolution de la crise née des dernières élections législatives.

 

- Advertisement -

Le président de l’Assemblée nationale mesure à sa juste valeur la responsabilité qu’est la sienne dans le dénouement de la crise née de la non participation des partis de l’Opposition au scrutin du 28 avril dernier. Devant les délégations des Parlements du Niger,  du Ghana,  de la Côte d’Ivoire et du Burkina Faso, les anciens présidents de l’Assemblée nationale, le corps diplomatique et les autorités à divers niveau, Louis Vlavonou prend l’engagement de nouer le dialogue entre les acteurs politique pour la résolution définitive de la crise post-électorale. Très attendu, le discours d’investiture du président Louis Vlavonou n’a pas occulté la situation sociopolitique précaire que vit actuellement le Bénin. Outre le vote de loi et le contrôle de l’action gouvernement, la 8e législature est attendue sur le terrain des mesures à prendre pour la pacification de la situation actuelle. Cela passe par la relecture des lois querellées. Non seulement le président Louis Vlavonou en est conscient mais surtout il veut être celui par qui, le dialogue sera à nouveau possible entre les acteurs politiques. « …la huitième législature est celle de tous les défis. Bien entendu, nous devons nous acquitter des tâches que la Constitution nous confère : légiférer et contrôler l’action du gouvernement. Outre ces activités traditionnelles, la situation politique dans notre pays nous impose d’élargir notre champ d’action et d’innover », a déclaré Louis Vlavonou. Le président de l’Assemblée nationale trouve légitimes les frustrations engendrées par la non prise en compte de tous les partis engagés dans le processus électoral pour les Législatives et promet œuvrer à les apaiser. « Pour diverses raisons, des forces politiques n’ont pu prendre part au scrutin. Elles en éprouvent de légitimes frustrations, sources de clivages dans notre société. Le parlement ne saurait rester indifférent devant une telle situation. Aussi devons-nous examiner le plus tôt possible les initiatives à prendre pour renouer le dialogue entre les acteurs politiques et ce, dans un climat de sérénité retrouvée. J’y consacrerai tout le temps qu’il faudra car, en la matière, aucun sacrifice ne sera de trop », a laissé entendre la 2e personnalité de l’Etat. S’agissant du boycott massif du scrutin, Louis Vlavonou trouve que c’est un message à ne pas ignorer. Il promet également ouvrer pour la restauration de la confiance ébranlée par des incompréhensions. En somme, c’est à un discours d’apaisement, plein de sagesse qu’a livré le président élu de la 8e législature à l’ensemble de la classe politique.

 

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite