Utilisation des injections pour blanchir : L’effet rapide et uniforme d’un poison lent

49 559

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Entre garder sa peau noire telle et jouir d’une bonne santé et faire des injections pour s’éclaircir et s’exposer à des maladies, elle a choisi. La femme (l’homme aussi parfois) a fait son choix. Se blanchir à tout prix. La hantise de la peau blanche fait des êtres de type nouveau. Les pommades éclaircissantes ayant montré leur limite, il faut passer à des injections. Tant leur effet rapide et uniforme séduit. Pourtant, c’est l’organisme qui se trouve empoisonné!

 

En réalité, ces piqûres qui leur garantissent, disent-elles, une «beauté», se sont révélées des poisons lents. Et, ce n’est pas qu’elles ne le savent pas. Elles en ont bien conscience pourtant, continuent d’en raffoler. Même le prix élevé de ces injections ne les retient outre mesure dans leur élan suicidaire. Cet article peut donc paraître comme une goutte d’eau dans la mer. Seulement, parfois, on ne perd rien à marquer une pause pour enfin réveiller sa conscience qu’on a soi-même endormi. Tout homme a droit à la vie garantit la Constitution. Qu’une personne décide alors d’elle-même de nuire à son droit, en voilà qui est révélateur d’un malaise profond. En effet, les nouveau-nés non plus n’échappent aux caprices de leurs mères qui les désirent clairs. Cet homme, en visite chez son amie qui venait d’accoucher pouvait s’écrier : «finalement à Cotonou tous les nouveau-nés sont blancs»! Une ironie qui cache un secret de polichinelle. En fait, très tôt, les mélanges de produits corporels sont faits pour l’éclaircissement de la peau des nourrissons. Des savons éclaircissants pour enfant sont également mis à profit. «Je n’ai rien contre les personnes à la peau noire mais je préfère le teint clair. Ça ne s’explique pas, c’est comme ça. Donc, quand j’ai eu mes enfants, déjà avant la naissance de chacun d’eux, je prépare le mélange de produits et crèmes corporels éclaircissants. Dès leur premier bain, on commence à la (pommade) leur passer», confirme cette source anonyme. «Il y a de ces produits quand vous lisez la notice, il est défendu de les utiliser aux enfants de moins d’un âge donné mais ça participe aussi au mélange en petite dose», fait-elle savoir. «J’ai fait le mélange de tout un tas de crèmes éclaircissantes que j’ai ajouté à une pommade non éclaircissante pour pouvoir blanchir la peau de mon bébé. Après quelque temps, des tâches de couleur blanche ont commencé par apparaître dans son dos comme la dartre. C’était vraiment vilain. J’ai eu peur et j’ai donc cessé l’application. J’ai refait un autre mélange mais sans grand risque», confie de son côté cette autre mère. C’est dire combien la plaie est grande. Les sensibilisations, visiblement, n’émeuvent guère. La prise de conscience piétine. Des pommades éclaircissantes au glutathione pour un blanchiment rapide et uniforme, le pas est vite fait.

 

Attention au cancer de la peau!

 

Reçue sur une chaîne de télévision au Cameroun, Dr Grace Ngoro  pouvait laisser entendre que «Le glutathione est un médicament à la base, qui était destiné aux maladies dégénératives cérébrales, telles que la maladie de parkinson». Des maladies qui, d’après nos recherches, sont des maladies chroniques invalidantes à évolution lente et discrète. Selon les propos de la dermatologue, en l’appliquant au patient, les spécialistes se sont rendus compte qu’il s’éclaircissait de façon uniforme. Du coup, poursuit-elle, le médicament a été détourné à des fins cosmétiques. Toute chose qui n’est pas sans effets secondaires. La femme par ce fait, s’expose, selon ses propos, à des insuffisances rénales.

 

De l’hydroquinone et des corticoles…

 

Généralement, on les retrouve dans les pommades et crèmes. Et, ils ne sont non plus pas sans danger. «Les corticoles ce sont des médicaments. Au bout de trois semaines d’application, il commence à renter dans le sang, et on va maintenant vers les effets secondaires. Premièrement, il y a l’hyper-tension; le corticole appliqué sur la peau peut vous donner un diabète, le corticole appliqué sur la peau va rendre la peau beaucoup plus fine pour les complications souvent chirurgicales parce qu’au moment où on vous opère, elle cicatrise mal…», a fait savoir Grace Ngoro. Le corticole peut également provoquer, à l’écouter, des complications ophtalmologiques comme le glaucome et la cataracte. Pour ce qui est de l’hydroquinone, elle a signifié que, sur le long terme,  l’hydroquinone  sur les zones exposées au soleil, peut provoquer un cancer de la peau. Au Cameroun, témoigne-t-elle, trois ou quatre personnes ont le cancer de la peau lié à la dépigmentation et notamment à l’hydroquinone qui est utilisé.

 

Bon à savoir

 

«Dénuées de symptômes, les maladies des reins sont souvent identifiées trop tardivement. Un tiers des insuffisants rénaux ne sont diagnostiqués qu’au stade terminal, au moment où la dialyse s’impose en urgence. Peu connus, les reins sont pourtant indispensables à notre vie. Ces organes filtrent 180 litres de notre sang par jour et éliminent les déchets de l’organisme. Les reins filtrent le sang afin d’éliminer les déchets et le surplus de liquide. En cas de dysfonctionnement des reins, ces déchets s’accumulent. Les symptômes apparaissent lentement et ne sont pas propres à cette maladie. Certaines personnes ne présentent aucun symptôme, auquel cas où la maladie est diagnostiquée par un test de laboratoire. La prise de médicaments peut aider à gérer les symptômes. Aux stades avancés, il peut être nécessaire de filtrer le sang avec une machine (dialyse) ou de procéder à une greffe».

 

 Cyrience KOUGNANDE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite